Publicité

Blackstone abandonne un projet d'expansion en Chine

©REUTERS

La société d'investissement Blackstone espérait accroître sa présence en Chine.

La société d'investissement américaine Blackstone a abandonné un projet d'acquisition du promoteur immobilier chinois Soho China pour 3 milliards de dollars, un projet tué dans l'œuf, faute d'accord des autorités antitrust.

Blackstone espérait, par le biais de ce projet, accroître sa présence en Chine, où Soho China détient des actifs immobiliers de premier ordre, notamment à Pékin, selon un dossier déposé vendredi à la bourse de Hong Kong.

Mais son offre était subordonnée à l'autorisation de l'autorité chinoise de la concurrence et les parties ont conclu que les conditions préalables ne seraient pas remplies dans un délai imparti, selon ce document consulté par l'AFP.

Les détails de l'offre

Les deux parties ont "convenu que l'offre ne devait pas être faite", selon ce document.

L'offre de Blackstone, formulée en juin, s'élevait à 5 HKD (dollars de Hong Kong) par action - soit 30% de plus que le cours de clôture de l'époque-, ce qui valorisait le groupe 26 milliards de HKD (3,3 milliards de dollars). Blackstone possédait alors déjà "environ 6 millions de mètres carré de propriétés en Chine", selon un document de juin.

Mesures de répression

La dernière déclaration conjointe ne précise pas pourquoi l'accord n'a pas abouti. Mais cette nouvelle intervient alors que Pékin a lancé des mesures de répression contre les comportements monopolistiques et les accords, semant le trouble parmi les géants chinois de la technologie, jusque là inattaquables, les régulateurs s'attaquant à des secteurs allant du commerce électronique à l'éducation.

Le secteur immobilier a été à son tour la cible de ce mouvement de répression, compliquant les levées de fonds et mettant en difficulté des entreprises comme le géant de l'immobilier Evergrande , un des groupes privés les plus endettés de Chine.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés