Capgemini se reprend (débriefing actions étrangères)

©EPA

L'Europe a encore perdu des plumes ce mardi. Le contexte sanitaire défavorable a une nouvelle fois dominé des échanges rythmés par de nombreux rapports trimestriels.

Malgré un démarrage dans le vert, les marchés européens n'ont pas réussi à rebondir après la gifle de la veille. Les investisseurs tiennent toujours compte de la détérioration de la situation sanitaire sur le Vieux continent. Et à l'approche du scrutin présidentiel aux Etats-Unis, l'humeur n'était pas à la prise de risques inutiles.

Le CAC 40 a lâché 1,77%. Le Dax allemand a cédé 0,93% un jour après sa chute de plus de 3%. La Bourse de Londres a longtemps tourné autour de l'équilibre pour finalement abandonner 1,09%. Quant au Stoxx 600 Europe, il a reculé de 0,95%.

La séance sur les marchés européens a une nouvelle fois été animée par de nombreux résultats d'entreprises. Ceux de Capgemini étaient particulièrement attendus, un jour après l'avertissement de son concurrent allemand SAP. Le consultant français en technologie a dégagé un chiffre d'affaires en hausse de plus de 15%. Son titre a grimpé de 2,13% pour finir largement en tête de l'indice parisien. Il n'a toutefois pas rattrapé la culbute d'hier qui a touché toute la tech européenne.

Le géant allemand des logiciels SAP a lâché 0,56% après sa chute de 22% la veille.

La banque HSBC a fait mieux qu'attendu en publiant des résultats trimestriels en forte baisse alors que la cote s'attendait à un très fort recul. Cette nuance a valu au titre de la banque britannique un gain de 3,37% à 330,10 livres. HSBC retrouve ainsi son niveau de la fin du mois d'août dernier à la Bourse de Londres.

En Espagne, Banco Santander a renoué avec les bénéfices sur la même période, après une perte de 11 milliards au trimestre précédent. Mais son action a perdu 1,46%.

À la Bourse de Zurich, le fabricant autrichien de semi-conducteurs AMS (-3,17%) a vu les actionnaires lui tourner le dos après le lancement d'une émission d'obligations convertibles. L'opération occulte les résultats préliminaires et les prévisions encourageants présentés avant l'ouverture des marchés.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés