Cette action s'est envolée de 700% en un mois

Wall Street a déjà trouvé son champion pour 2019. Mais derrière l'entreprise en question se cache une drôle de structure financière, les SPAC. Il s'agit de sociétés cotées en Bourse sans activité opérationnelle et dont l'unique but est l'acquisition d'une autre société.

Oubliez les biotechs, oubliez le bitcoin. Dans un article publié sur le site de Bloomberg, Stephen Gandel révèle avoir trouvé encore plus volatil. Le champion boursier 2019 s'appelle Phunware Inc  . L'action s'est envolée de 741% en un mois seulement, passant de 15 dollars fin décembre à 120 dollars aujourd'hui. C'est presque 15 fois la performance du champion du S&P 500, Xerox   qui a déjà gagné environ 45% depuis le début de l'année.

Cette extraordinaire ascension devrait faire tiquer certains investisseurs, et à juste titre car derrière se cache un "conte alambiqué", pour reprendre les termes du journaliste, "qui regroupe une flopée de personnages allant de la Grèce au Texas, une menace de mort pour Facebook  , quelques astuces financières et la question récurrente du bénéfice des sociétés dédiées spécifiquement à une acquisition" (en anglais, Special Purpose Acquisition Company ou SPAC).

En fait, jusque décembre 2018, Phunware était l'une de ces sociétés, qui recueillent des fonds en prévision de la signature d’un accord. L'entreprise s'appelait à l'époque Stellar Acquisition III inc. Cotée sur le Nasdaq, elle était basée sur les Îles Marshall et était dirigée depuis Athènes par deux responsables de la navigation maritime grecs qui ont annoncé leur intention de conclure un accord dans le secteur de la logistique énergétique. Au lieu de cela, la société a fait l'acquisition de Phunware le lendemain de Noël. Et comme souvent dans ces cas-là, la SPAC s'est attribué le nom et l'histoire de sa proie. En l'occurrence ici, une petite société informatique basée à Austin, dans le Texas.

"Mettre à genou Facebook"

Une grande partie des revenus de Phunware provient de son activité de développement d’applications. Au cours de son exercice décalé clôturé au 30 septembre 2018, la société a généré un chiffre d'affaires de 29,5 millions de dollars. Avec une capitalisation de plus de 3 milliards de dollars, cela signifie que ses actions se négocient à 112 fois ses ventes. À titre de comparaison, Netflix   se traite 10 fois ses ventes.

La promesse de Phunware, et la raison apparente de sa valorisation importante, est sa devise numérique, le PhunCoin. Elle devrait, entre autres, mettre Facebook en faillite, a déclaré Alan Knitowski, CEO de Phunware, récemment sur Twitter. Il explique que Facebook ou d'autres géants numériques gagnent des milliards de dollars en monétisant les données des utilisateurs. Phunware propose donc à ces derniers d'enregistrer dans son système les informations personnelles qu'ils souhaitent partager en ligne. Une plate-forme numérique analysera comment et par qui ces données sont utilisées, et les entreprises visées devront payer pour les utiliser. Ces paiements seront effectués en PhunCoin, qui sera éventuellement échangé contre des biens ou des services. 

Mais selon Stephen Gandel, on ne sait pas encore comment ce processus sera lancé...

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect