Citi craint pour le dividende de Renault (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les marchés européens ont piqué du nez ce jeudi alors que les investisseurs s'inquiètent du potentiel impact économique du nouveau virus chinois. Les valeurs liées au tourisme ont une nouvelle fois souffert.

Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en nette baisse ce jeudi, plombés notamment par les craintes autour de la propagation du virus chinois et de ses possibles conséquences sur l'économie mondiale. "Le nombre de personnes infectées et le nombre de pays touchés par le virus augmentent encore et les investisseurs s'inquiètent de plus en plus du fait que la croissance mondiale pourrait être pénalisée", souligne Fiona Cincotta, analyse chez City Index."Les investisseurs ne sont pas prêts à prendre des risques tant qu'ils n'y voient pas plus clair sur l'évolution de la situation".

Le CAC 40 a reculé de 0,65%, le Dax allemand de 0,94% et le Footsie britannique de 0,85%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté lâché 0,71%, malgré le soutien de ses valeurs défensives comme les "utilities" (+0,84%) et l'immobilier (+0,11%).

Le titre Renault (-5,06%) a signé la plus forte baisse au sein du CAC 40 suite à un changement de recommandation. Citigroup a abaissé son conseil à "vendre" contre "neutre" auparavant. Selon ses analystes, les investisseurs n'ont pas encore totalement pris  conscience de l'ampleur des défis auxquels le constructeur automobile est confronté. Le broker craint par ailleurs que Renault soit bientôt à court de liquidités, ce qui pourrait impliquer une prochaine augmentation de capital mais également la suspension du dividende pour l'exercice 2019. Son objectif de cours tombe à 30 euros contre 52 euros précédemment.

La filiale australienne du groupe allemand Hochtief (-8,04%), Cimic, a annoncé une dépréciation d'un montant de 1.1 milliard de dollars pour une participation qu'elle détient dans une entreprise de construction au Moyen-Orient. Sa maison-mère devra par conséquent faire état d'un impact négatif sur ses revenus d'environ 800 millions d'euros.

Côté hausse, STMicroelectronics a pris 6,47% après la publication de ses résultats trimestriels. Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs a fait état d'un chiffre d'affaires de 2,75 milliards de dollars (+4%) et un bénéfice net de 392 millions de dollars (-6,2%) au quatrième trimestre 2019. Des chiffres "bien au-dessus des anticipations" des analystes, qui tablaient en moyenne sur un chiffre d'affaires de 2,69 milliards de dollars. STMicroelectronics vise des ventes atteignant 2,36 milliards au premier trimestre 2020.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect