Coup d'arrêt dans l'ascension des bénéfices à Wall Street

Avec des résultats attendus en hausse, le secteur financier mettra du baume au coeur des investisseurs à Wall Street. ©REUTERS

Après avoir progressé durant 11 trimestres consécutifs, les bénéfices des sociétés de l'indice S&P 500 devraient afficher une croissance négative pour leur 2e trimestre de 2019. Une fois n'est pas coutume, le secteur de la technologie brillera moins que par le passé.

Le meilleur est-il derrière nous à Wall Street sur le plan des résultats de sociétés ? L’affirmer serait aller un peu vite en besogne. Il est vrai cependant qu’après avoir progressé durant 11 trimestres d’affilée, les chiffres que les entreprises s’apprêtent à publier pour le 2e trimestre de cette année risquent d’être moins emballants. Selon des estimations d’analystes compilées par Bloomberg, les bénéfices des sociétés qui composent l’indice S&P 500 devraient afficher une croissance négative de 2,51% en moyenne.

Si cette perspective devait se vérifier, ce serait la première fois depuis la mi-2016 que les chiffres subiront un repli. Finie la période des résultats record à laquelle les sociétés cotées à New York nous avaient habitués au cours des trimestres précédents ? Pas vraiment, en fait. Toujours selon des données fournies par Bloomberg, les résultats finaux pourraient bien repartir à la hausse dans les mois à venir. Certes, dans des proportions moindres qu’il y a un an : de 0,59% en moyenne ce trimestre-ci, et de 7,19%  au 4e trimestre.  

4,08%
.
Sur l’ensemble de l’année, les bénéfices devraient avoir progressé de 4,08%.

Sur l’ensemble de l’année, les bénéfices devraient avoir progressé de 4,08%. Les sociétés de l’indice S&P 500 feront un peu moins bien pour la première fois depuis plusieurs années, que  leurs consoeurs européennes du Stoxx 600. Ces dernières devraient être en mesure de faire croître leurs profits de 4,8%.

Apple risque de décevoir

Certains moteurs essentiels de l’économie paraissent traverser de sérieux trous d’air.

En passant en revue les performances attendues des différents secteurs de Wall Street, on ne peut s’empêcher de conclure que certains moteurs essentiels de l’économie paraissent traverser de sérieux trous d’air. Comme l’immobilier, l’automobile et le secteur sidérurgique pourtant censé bénéficier de la hausse des droits douane sur l’acier importé. Dans ce contexte, les records établis par Wall Street peuvent étonner. Dans ces secteurs, KB Home (-30% estimé pour le bénéfice par action), General Motors (-19%), US Steel (-71%) qui ne profite pas vraiment des droits de douane sur l’acier importé et Alcoa devraient annoncer une chute de leur bénéfice. Dans le compartiment automobile, Tesla restera dans le rouge, tout en ayant réduit ses pertes. Considérées comme des baromètres de l’activité aux USA, les sociétés de messageries telles que FedEx et UPS ont déjà fait part de leur moindre optimisme. Au rayon de l’énergie, les baisses de prix affecteront les résultats de sociétés telles qu’Exxon (-4%), Schlumberger (-18%) et Baker Hughes (-51%).

Côté consommateur, le moral n’est plus au beau fixe. Cela se ressent chez McDonald's (-5%), 3M (-20%), Walmart (-5,7%) ou encore chez PepsiCo (-7,5%) qui inaugurera la saison de publications des résultats  mardi prochain.  

Quels seront en fin de compte les secteurs gagnants ? Ce devrait être le cas de la pharmacie avec Pfizer (+18,8%) et Merck (+10%), des entreprises télécoms (+7% en moyenne) et des utilities (+3,9%). Une fois n’est pas coutume, le compartiment de la technologie brillera moins que par le passé. Google (+146%) se distinguera plus qu’honorablement. Affaibli par la guerre commerciale entre les USA et la Chine et la baisse du renminbi chinois contre le dollar, Apple (-9,5%) pourrait par contre faire part d’un recul de ses profits.   

Le grand gagnant de la saison des résultats qui va démarrer sera fort probablement le secteur financier. JPMorgan (+11%) est attendu une nouvelle fois avec des résultats records. Citigroup (+14%), l’assureur Travelers (+30%) et Visa (+22%) entre autres, mettront aussi du baume au cœur des investisseurs.

Publicité
Publicité

Echo Connect