Publicité

Crédit Agricole chute, Axa progresse (Débriefing actions européennes)

L'hésitation a été de mise sur les marchés européens. ©REUTERS

Les bourses européennes ont temporisé leur hausse des deux dernières séances suite à de mauvais indicateurs européens.

Les bourses européennes ont connu une séance hésitante ce mercredi, tiraillées entre la reprise progressive de l'activité économique, la hausse des cours pétroliers, de mauvais indicateurs européens et les incertitudes sur les relations entre la Chine et les États-Unis. 

À Paris, le CAC 40 a cédé 1,11%. À Francfort, le Dax a lui aussi reculé (-1,15%) et à Londres, le FTSE 100 est resté stable. L'EuroStoxx 50 de la zone euro a reculé de 1,12%. Le Stoxx 600 a lâché de son côté 0,35%.

À Paris, Crédit agricole a perdu 2,32% après la publication d'un bénéfice trimestriel en repli de 16,4% sur un an, la deuxième banque cotée française ayant pratiquement triplé ses provisions pour risque de crédit afin de se protéger contre d'éventuels défauts de remboursement liés à la crise du coronavirus.

L'action Axa a par contre progressé (+0,72%) bien que l'assureur ait vu son chiffre d'affaires reculer et prévenu que les retombées de la crise sanitaire en cours auraient un impact "significatif" sur ses résultats en 2020.

Le titre BMW a perdu 5,4% à Francfort, le constructeur allemand ayant revu à la baisse sa prévision de marge opérationnelle automobile sur l'année en raison de la crise liée au coronavirus qui pèse fortement sur son activité.

Dialog Semiconductor (+13,56%) a pris la tête du Stoxx 600 après la publication de résultats et de prévisions trimestriels supérieurs aux attentes. 

Le principal producteur d'insuline NovoNordisk a annoncé un bond de 14% de son bénéfice net au premier trimestre 2020, les ventes augmentant quant à elles de 16%, portées par une tendance au stockage liée au Covid-19. Le titre a gagné 0,6% à la Bourse de Copenhague.

Barrick Gold (+1,81%) a annoncé une augmentation de près de 55% de son bénéfice trimestriel ajusté, bénéficiant d'une flambée des prix de l'or, mais a réduit les perspectives de production pour le métal précieux en raison d'un problème au niveau de sa concession minière en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés