Dans une Europe attentiste, Inditex rassure (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les marchés européens ont évolué sans grand changement, l'attentisme primant toujours parmi les investisseurs. Les élections législatives au Royaume-Uni, qui ont lieu jeudi et qui pourraient donner un avant-goût pour l'avenir du Brexit, freinent également la tendance.

Les principaux indices actions ont clôturé en ordre dispersé ce mercredi en Europe, les investisseurs n'osant prendre de position avant les réunions de la Réserve fédérale américaine et de la Banque centrale européenne. "Les investisseurs continuent d'attendre les réunions de politique monétaire et les résultats des élections en Grande-Bretagne", a résumé Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect.

Le DAX allemand a progressé de 0,61%, le CAC 40 de 0,22% et le Footsie britannique de 0,03%. De son côté, l'indice paneuropéen Stoxx 600 a pris 0,22% grâce au soutien de ses valeurs cycliques comme les matières premières (+0,94%), l'automobile (+0,77%) ou la construction (+0,55%).

Le titre Ahold Delhaize a lâché 1,93% à la Bourse d'Amsterdam. Sa filiale américaine va investir 480 millions de dollars pour transformer et étendre sa chaîne d'approvisionnement sur la cote Est des États-Unis. Hors frais de transition, l'impact sur le résultat opérationnel sous-jacent d'Ahold Delhaize USA sera neutre en 2020 et 2021 et favorable en 2022 de 60 millions de dollars.

TUI a de son côté cédé 1% à Londres. Le géant allemand du tourisme a prévenu que l'immobilisation des Boeing 737 MAX continuera de peser lourd sur son bénéfice au cours de l'exercice 2019-2020. Le groupe a d'ores et déjà annoncé des charges de 130 millions d'euros sous l'hypothèse que les appareils du fabriquant américain, cloués au sol depuis mars après deux accidents ayant fait 346 morts, pourront voler à nouveau à partir d'avril. Mais si l'interdiction dure "jusqu'à la fin de l'exercice 2020", le groupe prévoit "des coûts supplémentaires entre 220 et 270 millions d'euros".

À Madrid, le titre Inditex a bondi de 5,24% suite à la publication de ses résultats du troisième trimestre. Le géant espagnol du textile, propriétaire de Zara notamment, a fait état d'une hausse de 14% de son bénéfice net grâce à l'accélération des ventes de ses huit marques. Le résultat net atteint 1,17 milliard d'euros, en ligne avec les attentes des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset. Le groupe a par ailleurs maintenu son objectif de hausse des ventes comparables de 4 à 6% pour l'ensemble de l'exercice.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect