Des banques au rebond après la Fed, ArcelorMittal chute (Débriefing actions européennes)

©AFP

Les valeurs bancaires ont rebondi après la décision de la Fed d'abaisser ses taux d'intérêt. Elles ont également profité du lancement d'un nouveau tour de TLTRO. ArcelorMittal pâtit d'un effet sectoriel.

Les Bourses européennes ont progressé, soutenues principalement par les valeurs bancaires, au lendemain des annonces de la Réserve fédérale américaine, qui a répondu aux attentes avec une baisse de taux d'un quart de point mais semble moins disposée à poursuivre l'assouplissement de sa politique monétaire.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,68%. À Francfort, le Dax a pris 0,53% et à Londres, le FTSE 100 a avancé de 0,66%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 s'est adjugé une hausse de 0,64%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,67% et le Stoxx 600 de 0,61%.

L'indice Stoxx du secteur bancaire européen a progressé de 2,35% après trois séances consécutives de baisse, profitant à la fois du ton plus prudent de la Fed et de son président sur la baisse des taux et du mouvement de fond de rotation sectorielle en cours depuis plusieurs semaines. À Paris, Société générale (+2,71%), Crédit agricole (+1,94%) et BNP Paribas (+2,16%) ont figuré parmi les meilleures performances du CAC 40. Au sein du Stoxx 600, Ubi Banca (+4,33%) et Bank of Ireland (+5,27%) ont signé les plus fortes progressions. En outre, les banques européennes ont eu l'opportunité ce jeudi de participer à un nouveau tour de TLTRO  (opération de refinancement de la Banque centrale européenne), qui lui permettent d'emprunter à bon marché auprès de la banque centrale à long terme. 

Plus forte progression du Stoxx 600, le courtier en ligne britannique IG Group a bondi de 10,27% après l'annonce d'une hausse de son portefeuille de clients et d'une amélioration de ses volume d'activité. 

À la baisse, ArcelorMittal a cédé 4,78% après l'avertissement sur résultats de son concurrent américain US Steel.

La chaîne de vêtements Next a chuté  de 5,22% à la suite de ses résultats semestriels, la perspective croissante d'un Brexit dur minant aussi le titre comme beaucoup de valeurs de la distribution centrées sur le Royaume-Uni. 

À la Bourse de Paris, Air Liquide est monté de 1,40% dans la foulée de l'annonce d'un investissement de plus de 270 millions de dollars (245 millions d'euros) pour la construction de deux unités de séparation des gaz de l'air aux États-Unis, dans le cadre d'un contrat avec le chimiste canadien Methanex.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect