Des compagnies pétrolières encore en hausse (Débriefing actions européennes)

Une séance en dent de scie pour les bourses européennes. ©Boris Roessler/dpa

Les compagnies pétrolières ont continué de progresser alors que les prix du pétrole ont suivi le chemin inverse. Séance contrastée sur les marchés européens.

Les bourses européennes ont terminé en hausse, le sursaut d’optimisme suscité par l’accord trouvé au Sénat américain sur un plan de soutien massif à l’économie retombant déjà.

Après une ouverture en nette hausse puis un bref passage dans le rouge, le CAC 40 a gagné 4,47%. À Francfort, le DAX a gagné 1,79%. Le FTSE 100 a pris 4,45%.

L’Euro Stoxx 50 de la zone euro a avancé de 3,13% et le Stoxx 600 de 3,08%. 

Du côté des valeurs, les titres des compagnies pétrolières ont continué de progresser. Total a encore gagné 7,79% après son bond de 15% mardi. Royal Dutch Shell a progressé de 7,4% après avoir flambé de 22,45% la veille. 

Crédit Suisse a pris 5,89%. Le numéro deux bancaire helvétique a confirmé rechercher activement le futur président de son conseil d'administration, après que l'actuel titulaire, Urs Rohner, a annoncé qu'il ne se représenterait pas au-delà de l'assemblée générale de 2021. Il a aussi indiqué que son programme de rachat d'actions en cours, pour un montant de 1 milliard de francs suisses au minimum, dont 325 millions déjà réalisés, pourrait être suspendu. 

Swiss Life a décidé de suspendre son programme de rachat d'actions. Le titre est resté inchangé.

Des ombres planent sur le mariage annoncé entre les constructeurs automobiles PSA (+2,75%) et Fiat Chrysler Automobiles  (+2,56%), en raison de la pandémie de Covid-19 qui fragilise les entreprises et menace l'équilibre de l'opération, ont indiqué des sources financières à l'AFP.

Renault a annoncé la suspension de sa production sur ses sites d'Amérique latine et jusqu'à nouvel ordre, en fonction de l'évolution sanitaire. Le titre a pris 1,91%.

Unibail Rodamco-Westfield a chuté de 12,15% à la Bourse d'Amsterdam. Le groupe avait annoncé mardi diviser de moitié son dividende promis pour 2019 pour préserver ses ressources. Le propriétaire de centres a également suspendu ses objectifs pour cette année. Le groupe a dû fermer la plupart de ses centres en raison de l'épidémie de Covid-19.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés