Des résultats applaudis, mais des craintes toujours présentes (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les craintes sur la croissance économique ont de nouveau pesé sur les marchés européens. Les résultats de Carlsberg et K+S ont été bien accueillis.

Les Bourses européennes ont à nouveau reculé, les menaces de représailles de la Chine à un relèvement des droits de douane américains sur certains de ses produits exportés ayant déclenché un nouvel accès d'aversion au risque.

À Paris, le CAC 40 est en baisse de 0,27%. À Francfort, le Dax évolue à un plus bas depuis la fin mars et a perdu 0,7%. A la Bourse de Londres, le FTSE a cédé 1,13 %, à un creux depuis fin février. L'EuroStoxx50 de la zone euro 0,18% et le Stoxx 600 0,29%, à un plus bas de six mois.

L'indice Stoxx des ressources de base (-1,28%, un plus bas depuis juin 2017), du pétrole (-1,13%) ou encore de l'automobile (-1,61 %) ont accentué leurs pertes, étant une nouvelle fois les plus durement affectés par l'inquiétude liée au commerce USA-Chine. Mais le secteur des services aux collectivités termine sur une hausse de 0,73%.

A Paris, ArcelorMittal et TechnipFMC ont perdu respectivement 0,50% et 1,54%.

A la Bourse de Francfort, la plus forte baisse du Dax revient à la compagnie aérienne  Lufthansa, qui cède 5,31%. Le groupe de matériaux SGL Carbon a plongé de 29,54% après un avertissement sur ses résultats et le renvoi de son président du directoire Jürgen Köhler, qui avait pourtant été reconduit en avril pour trois ans.

Parmi les autres valeurs moyennes allemandes, les opérateurs télécoms United Internet et Drillisch ont chuté  respectivement de 11,92% et 6,32% après avoir eux aussi revu leurs prévisions de résultats à la baisse.

L'assureur néerlandais Aegon chute de 7,73%, l'une des plus fortes baisses du Stoxx 600, les investisseurs s'inquiétant de la détérioration de ses ratios financiers. 

Maersk a perdu 1,15%. Le groupe maritime danois  a pourtant amélioré ses résultats au deuxième trimestre et a annoncé jeudi maintenir ses prévisions 2019 en dépit d'une conjoncture incertaine marquée par les tensions commerciales.

En hausse, le brasseur Carlsberg gagne 4,23% à Copenhague après ses résultats du premier semestre.

Le fabricant allemand d'engrais K+S  a pris 0,99% après avoir publié des résultats meilleurs que prévu pour le deuxième trimestre, avec un chiffre d'affaires en croissance de 8%.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés