Des résultats qui animent la tendance (Débriefing actions européennes)

©AP/REPORTERS

Les résultats d'Halma et Spectris sont applaudis. SES et Intelstat chutent après le refus de leur plan de vente de fréquence par la FCC.

Les Bourses européennes ont terminé en baisse, lestées par un sentiment morose sur le commerce international. Toutefois, le secteur automobile européen a profité de l'annonce d'une croissance de 8,6% du marché automobile européen en octobre.

À Paris, le CAC 40 a touché un nouveau pic de douze ans, mais a reculé de 0,35%. À Francfort, le Dax a pris 0,10%, à un plus haut depuis janvier 2018. Et à Londres, le FTSE grapillé 0,12%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a perdu 0,19%, l'EuroStoxx50 de la zone euro  0,25% et le Stoxx 600  0,17%.

En Europe, les secteurs les plus exposés aux tensions commerciales sont repartis de l'avant: l'indice Stoxx des matières premières a pris 0,34% et celui de l'automobile 0,28% au lendemain d'une baisse de 2,11%, la plus importante sur une séance depuis le 2 octobre. Ce rebond, favorisé par l'annonce d'une croissance de 8,6% du marché automobile européen en octobre, a profité en premier lieu aux équipementiers. Valeo a gagné 3,18%, Faurecia 1,99% et Continental 0,34%.

La séance a aussi été marquée par de nombreux résultats d'entreprises. Halma a publié des résultats du premier semestre supérieurs aux attentes du marché. Le titre a connu sa plus forte progression depuis novembre 2008. Spectris a pris 4,43% après ses résultats jugés positifs par le courtier Jefferies. La compagnie aérienne britannique à bas coûts easyJet a pris 5,33 %après ses résultats annuels rassurants. 

Cineworld a progressé de 4,32% après la décision de la justice américaine de clôturer une plainte de pratique anticoncurrentielle vieille de 70 ans qui empêchait les studios d'Hollywood de détenir des cinémas. 

Gerresheimer a chuté de 7,2% après que le laboratoire Sanofi a mis un terme à leur partenariat pour développer les micro-pompes d'insuline, le Sensile, pour "raisons stratégiques".

Euronext a perdu 3,03%. Deutsche Bank estime qu'un rachat de Bolsas y Mercados Espanoles serait coûteux pour le groupe. "Stratégiquement, c'est intéressant pour Euronext, mais financièrement, ce n'est pas facile", commente la banque.

SES  a plongé de 23,33% après des déclarations du président de la Federal Communications Commission (FCC) américaine favorables à des enchères publiques afin de libérer des fréquences pour les réseaux mobiles 5G.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect