Des résultats trimestriels bien accueillis (débriefing actions européennes)

©mfn online editor import

Les indices boursiers européens ont progressé grâce à la publication de résultats trimestriels souvent supérieurs aux attentes. Daimler, BASF et AstraZeneca ont agréablement surpris. Nokia a plongé.

Les indices boursiers européens ont progressé grâce à la publication de résultats trimestriels d'entreprises globalement bons. La confirmation de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) n'a pas perturbé les investisseurs. En clôture, le CAC 40  a gagné 0,55%, le Dax  a pris 0,58% et le FTSE 100  a avancé de 0,93%.

Parmi les valeurs en vue, Daimler  a bondi de 3,25%. Le constructeur automobile allemand est parvenu à dépasser les prévisions des analystes et a indiqué qu'il poursuivrait ses efforts pour réduire ses coûts. Les ventes de la marque Mercedes-Benz ont tiré la hausse du chiffre d'affaires. Le 14 novembre, Daimler communiquera davantage de détails sur sa stratégie et ses réductions de coûts. Son patron a d'ores et déjà signalé qu'il ne fallait pas s'attendre à un changement complet de stratégie.

BASF  a progressé de 3,38%. Le groupe allemand de chimie a annoncé des chiffres légèrement supérieurs aux attentes pour le troisième trimestre, malgré une chute de son bénéfice net de 24% à cause des effets de la guerre commerciale sur l'économie mondiale.

AstraZeneca  a grimpé de 5,55%. Le groupe pharmaceutique britannique a relevé ses prévisions de ventes pour cette année grâce à la croissance enregistrée sur le marché chinois, stratégique pour lui. Le développement de nouveaux traitements contre le cancer a également contribué à l'optimisme du groupe.

En Bourse d'Helsinki, Nokia  a dégringolé de 23,35%. L'équipementier télécom finlandais a pourtant publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes mais il a réduit ses prévisions de bénéfices pour cette année et pour 2020. Mais le groupe a surtout suspendu son dividende, ce que les actionnaires ont très mal pris. Nokia se défend en expliquant que le développement de la 5G ne délivrerait des bénéfices que plus tard. En attendant, le groupe finlandais est contraint d'investir pour rester compétitif.

Royal Bank of Scotland  a perdu 3,34%. Le groupe britannique a annoncé des résultats décevants pour le troisième trimestre, à cause notamment de charges dues à l'affaires des ventes abusives d'assurances-crédits.

Atos  s'est envolé de 9,87%. Le groupe de conseil en informatique a publié des résultats en ligne avec les prévisions.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés