Des sociétés productrices d'opioïdes sous pression en Bourse

©REUTERS

Endo International et Insys Therapeutics chutent suite à la possible mise en faillite de Purdue Pharma, le producteur de l'OxyContin, pour échapper aux poursuites judiciaires.

Depuis lundi, les titres des sociétés productrices d’opioïdes à Wall Street ont chuté à suite à une information de l’agence de presse Reuters sur Purdue Pharma. La société, non cotée, qui produit l’analgésique OxyContin, pourrait se placer en chapitre 11 aux Etats-Unis, la procédure pour la mise en faillite.

Le groupe pharmaceutique, qui conteste les accusations auxquelles il fait face, voudrait utiliser cette procédure pour échapper aux quelque 2.000 poursuites judiciaires dans lesquelles il est accusé d'avoir contribué à la crise des opioïdes qui ravage les États-Unis.

Endo International et Insys  Therapeutics ont vu leur cours chuter fortement après cette information. Les deux sociétés sont elles aussi impliquées dans des procédures judiciaires liées à la crise des opioïdes. Endo International a lâché 17% lundi et Insys Therapeutics a perdu 2%. Le lendemain, les deux valeurs ont encore perdu respectivement 6,5% et 5%.

Les opioïdes, y compris les analgésiques sur ordonnance, l'héroïne et le fentanyl, ont été impliqués dans 47.600 décès par overdose en 2017 aux États-Unis, six fois plus qu'en 1999, selon les données les plus récentes des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux Etats-Unis.

Il n’est pas certain que Purdue se déclare en faillite. Mais en avril, le groupe pharmaceutique doit faire l’objet d’une nouvelle plainte du procureur de l’Oklahoma, qui l’accuse d’avoir provoqué des overdoses fatales en inondant le marché avec son produit phare et en mentant sur sa dangerosité. 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés