Des valeurs irlandaises chahutées (Débriefing actions européennes)

©Bloomberg

Les banques et sociétés immobilières irlandaises ont reculé après la percée du Sinn Féin lors des élections législative en Irlande. Exor se démarque à Milan.

Les bourses européennes ont commencé la semaine en léger recul, gardant un œil sur l'épidémie du nouveau coronavirus.

À Paris, le CAC 40 a perdu 0,23%. À Francfort, le DAX a reculé de 0,15%. À Londres, le FTSE 100 a lâché 0,27%.

L’Euro Stoxx 50 a reculé de 0,17%. Le FTSEurofirst 300 a stagné. Le Stoxx  600 a pris 0,06%

Les valeurs irlandaises ont chuté après la percée du Sinn Féin lors des élections législatives en Irlande, en particulier les valeurs bancaires et immobilières. Bank of Ireland a perdu 8,31% et AIB 5,44%. La compagnie aérienne Ryanair a lâché 2,1%. Les groupes immobiliers Irish Residential Properties et Glenveagh Properties  ont reculé de plus de 9%.

Parmi les replis sectoriels les plus marqués en Europe, le compartiment de l'énergie a perdu 1,39%, l'automobile 0,80% et les matières premières 0,55%.

À Paris, la plus forte baisse du CAC a été signée par le parapétrolier TechnipFMC , qui a abandonné 3,7%.

Air France-KLM a perdu 0,52% après avoir annoncé une hausse de 2,2% de son trafic passagers en janvier en précisant que l’activité du premier mois de l’année avait été “très peu” affectée par l’épidémie de coronavirus.

À Milan, Exor , la holding financière de la famille Agnelli, a gagné  4,04% après l’annonce de discussions exclusives avec le groupe français Covea en vue d’une vente du réassureur Partner Re, une opération dont le montant pourrait avoisiner neuf milliards de dollars selon une source proche du dossier.

Le gestionnaire de cliniques NMC Health a bondi de 32,31% après avoir annoncé avoir reçu une marque d'intérêt des sociétés d'investissement KKR et GK Investment en vue d'un possible rachat du groupe.

Carl Zeiss Meditech  a reculé de 4,79% après ses résultats au premier trimestre. Ses revenus ont été supérieurs de 1,7% aux attentes des analystes, mais Commerzbank observe une amélioration du bénéfice avant intérêts et taxes "relativement faible". L'analyste Daniel Wendorff note que les ventes d'outils ophtalomogiques sont ressorties sous les attentes.

 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés