Double claque pour Bristol-Myers à Wall Street

©Photo News

La Bourse de New York a fini sur une note mitigée lundi, après le niveau record atteint par l'indice S&P-500 vendredi dans l'espoir d'une baisse des taux de la Réserve fédérale et avec la reprise des négociations commerciales entre Washington et Pékin.

Les indices américains ont démarré la semaine en ordre dispersé. Les investisseurs étaient partagés entre les commentaires positifs du président de la Fed de Minneapolis, qui s’est prononcé publiquement en faveur d’une baisse de taux de 50 points de base et ceux moins engageants du président Trump qui maintient la pression sur la Fed. La cote restait aussi attentive au moindre signal d’apaisement entre la Chine et les Etats-Unis, alors que les 20 plus grandes économies du monde se retrouvent en fin de semaine à Osaka pour un G20 qui s’annonce électrique.

Le Dow Jones a avancé de 0,03% à 26.727,54 points. Le S&P 500 (-0,17%) et le Nasdaq (-0,32%) ne sont pas parvenus à suivre l’indice vedette.

Le secteur pharma était particulièrement affecté par le repli du laboratoire Bristol-Myers Squibb  . Il va céder son traitement du psoriasis pour apaiser les craintes des autorités de la concurrence liées au projet de rachat de Celgene , une opération de 74 milliards de dollars. Bristol-Myers a aussi manqué un essai clinique dans le traitement du cancer du foie.

Fedex a perdu 2,69% après avoir reconnu dimanche qu'une erreur opérationnelle avait empêché un colis envoyé par Huawei d'être livré aux Etats-Unis, dernier exemple en date d'un raté du groupe de messagerie américain impliquant le géant des télécoms chinois. L'information a déclenché une nouvelle vague de critiques visant FedEx en Chine.

L'exploitant de casinos Caesars Entertainment s'est adjugé près de 15% après l'annonce de son rachat pour 17,3 milliards de dollars (15,8 milliards d'euros) par son concurrent Eldorado Resorts, dont le titre a perdu 10,64%.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés