Publicité
Publicité

En bourse, la Russie a fait aussi bien que les États-Unis

Pour les investisseurs belges, il n'existe actuellement qu'une poignée de fonds permettant d'investir sur ce marché russe très atypique. ©Bloomberg

Après un exercice 2020 difficile, les actions russes sont reparties à la hausse au début de cette année, dans la foulée du cours de l'or noir.

Alors que l'indice Dow Jones affiche une performance annualisée de 13,5% sur les cinq dernières années, les fonds investis en actions russes ont réalisé des performances relativement équivalentes sur ce même intervalle (entre 12,2% et 14,7%).

Pour les investisseurs belges, il n'existe actuellement qu'une poignée de fonds permettant d'investir sur ce marché très atypique. Le marché russe présente la particularité d'être très fortement exposé sur les producteurs de matières premières, ce secteur représentant généralement entre 60 et 85% des actifs sous gestion des différents produits repris dans notre classement.  

Pénuries et mines

Sur une période de cinq ans, le produit de Pictet Asset Management affiche la meilleure performance annualisée, et est également le plus grand de notre échantillon avec des encours supérieurs au milliard d'euros. "Lorsque vous regardez le marché russe, il est obligatoire de regarder les facteurs macroéconomiques susceptibles d'influencer les prix du pétrole et des matières premières, qui représentent un poids très important dans les exportations du pays." 

Durant l'année 2020, la performance a été négative, en raison du plongeon des prix pour les matières premières durant les premiers mois de l'épidémie.

"Dans l'ensemble, l'activité économique s'est moins contractée que dans les autres pays occidentaux et le rebond devrait également être moins violent", indique Christopher Bannon, gestionnaire de fonds chez Pictet, notamment en raison de la politique mise en place par les autorités russes pour rendre son économie moins cyclique. "Depuis 2015, le pays a accumulé d'importantes réserves de change, qui sont utilisées afin de lisser l'impact des cycles économiques."

Moins cycliques 

Cette politique a été favorable aux secteurs domestiques, qui sont devenus moins sensibles aux évolutions du pétrole. "Il y a aujourd'hui un intérêt de plus en plus marqué de la part des investisseurs internationaux pour ces sociétés domestiques, qui sont souvent des opportunités de croissance structurelles (notamment dans la technologie ou dans la consommation) avec des décotes significatives par rapport aux autres marchés. Il ne faut aujourd'hui plus regarder la Russie comme étant un marché uniquement influencé par le prix du pétrole", poursuit Christopher Bannon.

"Il ne faut aujourd'hui plus regarder la Russie comme étant un marché uniquement influencé par le prix du pétrole."
Christopher Bannon
Gestionnaire du fonds Pictet-Russian Equities

Cette politique a également permis un recul des taux d'intérêt domestiques, avec un écart important qui s'est créé avec le niveau des dividendes distribués. Avec, pour conséquence, une augmentation de l'intérêt des particuliers russes pour leur propre marché boursier, et avec également pour conséquence une augmentation de la liquidité sur la Bourse de Moscou.

Un contexte haussier pour les cours des métaux et du pétrole restera toutefois un facteur favorable pour de nombreux poids lourds de la cote russe. "Nous pensons que la demande pour le pétrole devrait encore progresser durant les cinq à dix prochaines années avant de se stabiliser suite à la mise en place des politiques de transition. Ce contexte restera favorable aux producteurs à bas coûts comme la Russie."

Décote 

"Cette décote existe depuis plus de dix ans, et a tendance à fluctuer à la hausse ou à la baisse. Un niveau particulièrement élevé indique généralement une bonne opportunité d'achat et nous pensons que nous sommes actuellement dans un tel moment"
Christopher Bannon
Gestionnaire du fonds Pictet-Russian Equities

Christopher Bannon rappelle que le marché russe continue de se négocier avec une forte décote par rapport aux autres marchés boursiers émergents. "Cette décote existe depuis plus de dix ans et a tendance à fluctuer à la hausse ou à la baisse. Un niveau particulièrement élevé indique généralement une bonne opportunité d'achat et nous pensons que nous sommes actuellement dans un tel moment."

La principale incertitude pour le marché russe reste les tensions géopolitiques et le risque de sanctions, et une accalmie dans ce domaine pourrait être très favorable.

Fonds vedette: Pictet-Russian Equities (ISIN: LU0338483075)   

Gestionnaires: Christopher Bannon, Hugo Bain 

Le fonds est exposé sur un nombre relativement étroit de positions.

Principales positions: Lukoil, Gazprom, Sberbank, TCS Group, Rosneft Oil, Sistema, Novolipetsk Steel 

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés