Espoirs d'un accord de Brexit (débriefing actions européennes)

©Bloomberg

Les actions européennes ont accentué leurs gains en fin de séance, à cause d'informations évoquant l'imminence d'un possible projet d'accord sur le Brexit. Des avis d'analystes ont influencé les cours.

Les marchés européens sont repartis nettement à la hausse ce mardi, les investisseurs ayant salué des informations de presse évoquant l'imminence d'un projet de texte d'accord de Brexit, dans le cadre des négociations entre l'Union européenne et le Royaume-Uni. Les principaux indices nationaux ont progressé. Le CAC 40  a gagné 1,05%. Le Dax  a grimpé de 1,15%.

La Bourse de Londres est toutefois restée en retrait: l'indice FTSE 100  a cédé 0,03%. Les avancées évoquées dans les négociations sur le Brexit ont fait progresser la livre sterling, ce qui a pesé sur les actions des groupes britanniques exportateurs.

Parmi les actions en vue, ASML Holding  a pris 3,01% en Bourse d'Amsterdam. Bernstein a relevé son objectif de cours pour le fabricant de machines destinées à l'industrie des semi-conducteurs de 172 à 210 euros, tout en maintenant son opinion à "performance en ligne".

A Francfort, l'action Wirecard  a plongé de 12,82%. Le Financial Times, qui avait déjà ciblé le groupe technologique allemand en début d'année pour des pratiques frauduleuses alléguées au sein de la plateforme asiatiques du groupe à Singapour, a publié un nouvel article ce mardi, où il est question de "pratiques suspectes de comptabilité". Il est question d'une augmentation artificielle du chiffre d'affaires et du bénéfice à Dubaï et en Irlande, où la fiscalité est plus favorable aux entreprises. Selon le FT, cela remet en question les pratiques comptables et le modèle économique du groupe allemand.

A l'opposé, l'action du groupe immobilier allemand Vonovia  a pris 2,45%. Crédit Suisse ("surperformance") a relevé son objectif de cours à 59,20 euros, contre 56,80 euros auparavant, et Deutsche Bank ("acheter") a porté le sien à 65 euros, au lieu de 59 euros antérieurement.

En Bourse de Paris, Bouygues  a grimpé de 2,19%. HSBC a relevé sa recommandation sur le groupe de construction et de télécoms de "conserver" à "acheter". L'objectif de cours assigné par la banque monte quant à lui à 43 euros, contre 36 euros auparavant.

Rémy Cointreau  a cédé 2,60%. Berenberg a réduit sa recommandation à "conserver", contre "acheter" auparavant. Le prix cible est maintenu à 132 euros. Le titre affiche un gain de 26% en 2019.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés