Euronext pense déjà à d'autres rachats après Oslo

©REUTERS

Euronext, qui espère finaliser son rachat de la Bourse d’Oslo à la fin juin, projette d’autres acquisitions pour cette année.

Le groupe Euronext , qui rassemble les Bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles, Lisbonne et Dublin, a indiqué mercredi qu'il lui reste encore de la marge pour d'autres acquisitions. La société est actuellement en train de finaliser son rachat de la Bourse d'Oslo, pour 692 millions d'euros. Elle a reçu un feu vert crucial en début de semaine du ministère des Finances norvégien pour cette opération. Elle espère clôturer la transaction à la fin du mois de juin. Euronext a déjà sécurisé 53,3% des actions de la Bourse d'Oslo.

Stéphane Boujnah, le PDG d'Euronext, a déclaré lors de la présentation des résultats trimestriels que l'acquisition de la Bourse d'Oslo aidera sa société à consolider le squelette d'un marché de capitaux unifié en Europe. L'opération servira aussi de tremplin pour les ambitions nordiques du groupe. Actuellement, son rival Nasdaq OMX, candidat malheureux au rachat de la Bourse d'Oslo, est présent en Scandinavie puisqu'il opère les Bourses de Stockholm, Riga, Copenhague, mais aussi celles de Riga, Tallin et Vilnius.

Les actionnaires d'Euronext ont voté ce jeudi leur approbation à 100% pour l'acquisition de la Bourse d'Oslo.

"Nous nous montrerons plus sélectifs , mais nous avons un mandat pour poursuivre la stratégie de diversification et nous regardons toutes les acquisitions qui ont du sens"
Stéphane Boujnah
PDG d'Euronext

"Nous nous montrerons plus sélectifs, mais nous avons un mandat pour poursuivre la stratégie de diversification et nous regardons toutes les acquisitions qui ont du sens", a indiqué Stéphane Boujnah. Il a précisé que le groupe cherche d'autres acquisitions en Europe.

Publicité
Publicité

Echo Connect