Euronext victime de ses emplettes (débriefing actions étrangères)

Euronext (-2,45%) a perdu des plumes après avoir été mise en garde par l'agence S&P à la suite de l'acquisition de la Bourse de Milan. ©Photo News

Hormis Londres et Bruxelles, les principales places boursières européennes sont parvenues à aller de l'avant, confiantes sur une issue favorable quant au plan de relance américain.

Les espoirs de relance aux États-Unis sont toujours présents. Les investisseurs européens semblent confiants dans l'adoption prochaine de nouvelles mesures pour booster la première économie mondiale. Un optimisme qui a une nouvelle fois soutenu la tendance alors que les risques d'un nouveau confinement dans certaines régions en Europe préoccupent les acteurs du marché.

Le CAC 40 (+0,66%) et le DAX (+0,67%) ont passé le plus clair de la séance dans le vert. À Londres, le FTSE 100 (-0,25%) n'a pas eu cette chance et a été freiné par le repli des valeurs pétrolières.

Sur le marché parisien, Société Générale a occupé le haut du classement en signant un gain de 2,38%. Le "broker" Jefferies est passé à l'achat sur la valeur.

Airbus (-1,18%) a perdu de l'altitude après l'annonce vendredi soir d'un recul de ses livraisons d'appareils neufs d'environ 40% sur les neuf premiers mois de l'année. L'avionneur européen a du mal à se redresser alors que l'ensemble du secteur aérien est à l'agonie. Airbus a fondu de près de 50% en bourse depuis le début de l'année.

Illustration des problèmes du secteur: le patron de British Airways a été remercié et remplacé sur-le-champ par le CEO d'Aer Lingus, Sean Doyle. Le retour aux affaires d'un ancien de la maison n'a pas soutenu le cours d'IAG, maison mère de la compagnie britannique, qui a cédé 1,69% à 101,75 livres.

Sur le DAX, Daimler (+1,72%) a profité des bons mots des analystes de Goldman Sachs. Ces derniers ont relevé de deux crans leur conseil sur le titre du constructeur automobile allemand pour le faire passer à "achat".

À la Bourse d'Amsterdam, KPN a bondi de 6,76% en réaction à des spéculations sur un intérêt du fonds EQT. Une offre d'achat serait en cours de préparation, selon l'agence Bloomberg, qui souligne que les discussions ne sont encore qu'à un stade précoce.

L'opérateur boursier paneuropéen Euronext (-2,45%) a perdu des plumes après avoir été mis en garde par l'agence S&P à la suite de l'acquisition de la Bourse de Milan. Une opération qui présenterait des risques sur l'endettement d'Euronext, selon S&P.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés