Faurecia applaudi, tuile pour Tullow Oil (Débriefing actions européennes)

Les perspectives de bénéfices de Faurecia ont été appréciées. Tullow Oil subit un nouveau revers avec une exploration décevante.

Les Bourses européennes ont terminé en légère hausse ce lundi après un nouvel assouplissement de la politique monétaire chinoise mais cette progression s’est effectuée dans des volumes réduits par l’absence des investisseurs américains, la journée étant fériée aux Etats-Unis pour le “Presidents Day”.

À Paris, le CAC 40 a gagné 0,27%. A Londres, le FTSE 100 a pris 0,35% et à Francfort, le Dax a avancé de 0,29%.

L’indice EuroStoxx 50 s'est adjugé une hausse de 0,32%, le FTSEurofirst 300 de 0,31% et le Stoxx 600 de 0,34%. Ce dernier a de nouveau inscrit un record en tout début de séance à 432,48 points mais les volumes d’échanges ont représenté moins de 20% de leur moyenne quotidienne sur un mois.

La plus forte hausse sectorielle du jour a été signée par l’automobile, dont l’indice Stoxx a pris 1,35%%. Au-delà du rebond général, le compartiment a profité du bond de 6,53% de Faurecia , le marché saluant la perspective d’une amélioration de sa marge opérationnelle cette année.

L’équipementier a entraîné dans son sillage d’autres valeurs du secteur comme Valeo (+1,8%), Continental (+1,46%) ou Michelin (+3,17%).

Alstom a pris 3,5% après avoir confirmé des discussions en vue de la reprise des activités ferroviaires du canadien Bombardier, un projet d’un montant estimé autour de 6,5 milliards d’euros.

Le titre du groupe de médias luxembourgeois RTL Group  a progressé de 3,39% à la Bourse de Francfort après des propos du patron de son actionnaire principal, Bertelsmann, qui a indiqué que sa filiale RTL devrait obtenir le feu vert des autorités de la concurrence pour un rapprochement avec le diffuseur allemand Prosiebensat.1. RTL Group entend ainsi créer des entités audiovisuelles capables de rivaliser avec les géants du streaming comme Netflix, Amazon ou Disney+.

Jupiter Asset Management a avancé de 3,5% après avoir annoncé un accord pour racheter son concurrent Merian pour un montant de 370 millions de livre sterling, dans un secteur en pleine consolidation. Des analystes ont jugé l'opération "défensive".

Les reculs les plus marqués de l’EuroStoxx 50 ont été signé par Bayer (-1,84%) et BASF (-0,82%) après un jugement aux Etats-Unis accordant 265 millions de dollars à un cultivateur accusant un herbicide développé par les deux groupes allemands d’avoir causé des dommages irréparables sur ses cultures. Les deux sociétés ont annoncé qu'elles introduiront un appel de la décision du tribunal.

Tullow Oil a dégringolé de 2,85% après avoir annoncé des résultats décevants de forage du puit d'exploitation Marina-1 au Pérou. La compagnie pétrolière a déclaré ne pas avoir trouvé d'hydrocarbones significatifs. L'annonce intervient alors que la société a déjà connu des déceptions d'exploration avec son puit au Ghana. En 2019, elle avait dû revoir plusieurs fois ses prévisions de bénéfices et suspendre son dividende. Son directeur général, Paul McDade, a démissioné en décembre. 

NMC Health a pris 3,02%.  Le gestionnaire de cliniques, cible depuis la fin 2019 d'un fonds spéculatif et dit le titre est soumis à une forte volatilité, a annoncé la démission de trois membres de son conseil d'administration.

Thyssenkrupp a perdu 3,04%. Le groupe finlandais Kone, dont le titre a reculé de 4,6%, a annoncé la fin des discussions pour reprendre la division ascenceurs du groupe allemand. Thyssenkrupp a indiqué continuer les négociations avec les deux autres candidats acquéreurs.


Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés