Fnac-Darty crève l'écran (Débriefing actions européennes)

©REUTERS

Rebond sur les marchés européens où les investisseurs ont joué la prudence malgré de bonnes statistiques venues d'Allemagne. Le nouveau plan de Fnac-Darty a séduit la cote.

Les principales places boursières européennes sont allées de l'avant ce mercredi. Les chiffres montrant une croissance plus forte que prévu de l'économie allemande ont redonné le goût au risque aux investisseurs. Ces derniers ont toutefois gardé un œil attentif sur le marché obligataire sous pression ces derniers jours à cause des craintes d'un retour de l'inflation.

Les grands indices boursiers, qui avaient entamé la séance en ordre dispersé, ont terminé dans le vert. À Paris, le CAC 40 a gagné 0,31% et à Londres le FTSE 100 a glané 0,50%. La montée était plus franche à Francfort avec un Dax (+0,80%) qui a profité pleinement du dynamisme affiché par les exportations de la première économie européenne.

Sur le marché parisien, Fnac-Darty (+9,58%) a épaté les investisseurs un jour après la présentation de sa nouvelle feuille de route. Le distributeur s'est fixé d'ambitieux objectifs d'ici 2025, comme de jouer un rôle plus important dans le recyclage des produits électroniques. Fnac-Darty a aussi fait état d'un chiffre d'affaires annuel en hausse, porté par la bonne tenue de ses ventes en ligne. De quoi lui permettre de reverser un dividende à ses actionnaires.

À Milan, les résultats de Telecom Italia (+9,16%) ont également été applaudis. Les prévisions de l'opérateur téléphonique, notamment en matière de désendettement, ont particulièrement plu à la cote italienne.

À Francfort, le bulletin annuel de Puma a déçu. L'équipementier sportif a vu ses bénéfices fondre de 70% l'an dernier. Il s'attend en outre à vivre des semaines difficiles jusqu'à la fin du deuxième trimestre. Un message qui a fait fuir les investisseurs, l'action Puma abandonnant à la cloche 2,07%.

À Londres, les perspectives de déconfinement ont encore une fois porté le titre IAG (+4,02%). La maison mère des compagnies Birtish Airways et Iberia a vu sa capitalisation boursière doubler de taille depuis le début du mois de novembre.

La banque britannique Lloyds (+0,29%) a souffert après avoir publié des résultats annuels divisés par trois en 2020. Son action est remontée dans le vert en toute fin de séance.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés