G4S ne veut pas se marier (Débriefing actions étrangères)

©Bloomberg

Les investisseurs européens ont limité les prises de risques face aux incertitudes liées à la crise sanitaire, au dossier post-Brexit et à un programme chargé sur le front des fusions et acquisitions.

Après une ouverture en hausse, les marchés ont perdu leur allant, oubliant les récents progrès dans la recherche d'un vaccin contre le coronavirus et la bonne tenue du secteur technologique pour se focaliser sur la reprise économique. En toile de fond, la baisse des prix du pétrole a pesé sur la tendance.

La Bourse de Londres et son homologue de Francfort ont perdu 0,10% et 0,07%. À Paris, le Cac 40 a montré plus de résistance et termine sur un gain de 0,35%.

Les valeurs fortement pénalisées par la crise sanitaire ont rebondi grâce aux nouveaux espoirs dans la course aux vaccins. Exemples dans le compartiment des transports et du tourisme, IAG s'est envolé de 41,61%, et Airbus a pris 3,63%.

Dassault Aviation a grimpé de 9,13%. La Grèce a confirmé l'acquisition de 18 Rafale, l'appareil de combat fabriqué par le groupe français.

G4S a bondi de 25,05% à 182,45 livres pour se rapprocher du montant de l'offre hostile lancée par son concurrent Garda World. Le champion canadien de la sécurité propose 190 livres par action G4S, soit une prime de 30% par rapport au cours de clôture de vendredi dernier. Proposition rejetée par G4S.

Les valeurs liées au prix du pétrole et du gaz, déjà en souffrance avec un baril de brut de moins en moins cher, ont eu du mal à ignorer les commentaires de BP (-1,89%), qui estime que "la demande de pétrole mondiale pourrait déjà avoir atteint son pic".

Les fabricants de semi-conducteurs avaient en revanche la banane. Ils ont surfé sur le plus gros deal de l'histoire du secteur, à savoir le rachat d'Arm par Nvidia à 40 milliards de dollars. Les français STMicroelectronics et Soitec se sont adjugé 3,90% et 6,06% alors que l'allemand Infineon a pris 3,26%.

Les opérateurs de bourse, en course pour le rachat de l'opérateur de la Bourse de Milan, ont animé la séance. Le suisse SIX, qui semble avoir fait la meilleure offre, a pris (1,60%) alors que les autres opérateurs ayant marqué leur intérêt, Euronext (-2,46%) et Deutsche Börse (-1,30%), ont perdu du terrain.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés