Goldman Sachs tombe la cravate, le titre Hugo Boss prend une veste

David Solomon, directeur général de Goldman Sachs. ©Bloomberg

La volonté de la banque Goldman Sachs de s'éloigner d'un code vestimentaire trop strict a provoqué la chute du titre Hugo Boss à la Bourse de Francfort.

Goldman Sachs  a annoncé mardi un assouplissement du code vestimentaire pour tous ses employés, une évolution qui était encore impensable il y a peu chez la principale banque d'affaires américaine où les souliers à boucles et les costumes sur mesure étaient jusqu'à présent de rigueur. Le nouveau "code vestimentaire flexible de la firme" a été annoncé dans une note de service interne, où il est précisé que ce bouleversement est la conséquence du "caractère changeant des lieux de travail dans leur ensemble, allant vers un environnement plus informel".

La note, envoyée aux quelque 36.000 salariés de la banque, a été rédigée par David Solomon, le nouveau directeur général de Goldman Sachs entré en fonctions en octobre (et DJ à ses heures), ainsi que par le directeur général délégué John Waldron et le directeur financier Stephen Scherr. Mais elle ne précise pas quels vêtements sont désormais acceptables dans les bureaux de la banque. Exigeant depuis ses débuts de ses employés une tenue d'affaires habillée, la banque a commencé à assouplir son code vestimentaire en 2017 pour les salariés travaillant dans les divisions technologiques et numériques.

Conséquence de cette annonce, le titre Hugo Boss a chuté. Le patron du groupe vestimentaire, Mark Langer, étant obligé de faire une déclaration afin de calmer les marchés. Pour le CEO d'Hugo Boss, le nouveau code vestimentaire chez Goldman Sachs ne va pas mettre l'activité de sa société en péril. Il estime au contraire que sa société va être "le grand bénéficiaire" de l'évolution de la tendance vestimentaire en entreprises. 

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés