Gros dégâts chez Unibail-Rodamco-Westfield (Débriefing actions étrangères)

©Photo News

L'Europe des marchés a fléchi en raison de nouveaux doutes sur la robustesse de la reprise économique. Les annonces de la Réserve fédérale et celles de la Banque d'Angleterre n'ont pas aidé les investisseurs à retrouver le moral.

Les commentaires de la Réserve fédérale américaine, mercredi, ont pesé sur les échanges. Les investisseurs étaient nombreux à attendre plus d'actions de la part de la Fed mais aucune mesure concrète n'a été décidée outre-Atlantique. Au Royaume-Uni, c'était au tour de la Banque d'Angleterre (BoE) de se positionner ce jeudi. La BoE a noté une reprise vigoureuse de l'activité britannique et n'a pas exclu de faire descendre ses taux sous zéro, ce qui a donné un coup de massue à la livre sterling qui restait sur un repli de plus de 3,5% en une semaine face au dollar et à l'euro.

Les indices européens, qui avaient commencé la séance en net recul, ont repris un peu de hauteur en cours de séance, mais pas assez pour rallier l'équilibre. À Paris, le CAC 40 a abandonné 0,69% à 5.039,50 points, le FTSE 100 londonien a cédé 0,47% et, à Francfort, le Dax a perdu 0,36%. Du rouge aussi pour l'indice paneuropéen Stoxx 600 (-0,51%), qui met ainsi un terme à une série de quatre séances consécutives de gains.

Lanterne rouge du CAC 40, Unibail-Rodamco-Westfield a fondu de 10,03%. Le champion européen de l'immobilier commercial a annoncé un plan de renforcement de son bilan de neuf milliards d'euros, dont 3,5 milliards d'augmentation de capital.

Les inquiétudes sur la conjoncture économique et la perspective de taux très bas ont aussi fait glisser les bancaires, Crédit Agricole perdant 1,04% et BNP Paribas 0,80%.

À Francfort, le grand perdant de la veille, Grenke (+33,56%) s'est doucement remis de son plongeon de 40% après des soupçons de fraude comptable, faisant craindre à la cote un "revival" du scandale Wirecard.

Outre-Manche, les valeurs financières étaient également chahutées. HSBC a plié de 1,96% , Standard Chartered de 2,36% et Barclays de 2,35%.

La chaîne d'habillement Next (+4,15%) faisait partie des rares réjouissances du jour. Elle a dévoilé des résultats meilleurs qu'attendu par les analystes, malgré une perte de 11,5 millions de livres au premier semestre.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés