Hausses prudentes en Europe (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Dans l'attente des réunions de la BCE et de la Fed, les investisseurs ont privilégié les achats, rassurés sur le conflit commercial entre Etats-Unis et Chine. La saison des résultats trimestriels a incité à la retenue.

Un optimisme mesuré a régné dans les salles de marché européennes. Ce mardi, les principaux indices boursiers d'Europe ont progressé, les investisseurs pariant sur des avancées dans les négociations entre les Etats-Unis et la Chine à propos de leur conflit commercial. En clôture, le CAC 40  a gagné 0,65%, le DAX  a pris 0,35% et le FTSE 100  s'est adjugé 0,60% de hausse.

Lundi soir, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, avait évoqué l'attente d'un contact téléphonique avec les autorités chinoises dans le courant de cette semaine, ce qui a laissé espérer une détente dans les relations entre les deux premières puissances économiques mondiales. De quoi rasséréner quelque peu les investisseurs après les chiffres de la croissance chinoise au deuxième trimestre, qui a été la plus faible depuis 27 ans.

Mais un certain attentisme a freiné les achats car la Banque centrale européenne se prononcera sur sa politique monétaire la semaine prochaine et la Réserve fédérale américaine la semaine suivante. La retenue a été d'autant plus présente que les investisseurs attendent d'en savoir plus au sujet des résultats des entreprises au deuxième trimestre.

Dans ce contexte empreint de prudence, l'action Bouygues  a grimpé de 2,78%. Le processus d'attribution de la 5G en France impliquerait que chaque opérateur télécom pourrait avoir sa part du gâteau dans le spectre des fréquences de la bande 5G, selon le journal Les Echos.

Renault  a gagné 0,34%. Le constructeur automobile français a annoncé une baisse de 6,7% de ses ventes mondiales au premier trimestre. Il s'attend à une régression du marché mondial de l'auto de 3% cette année, contre une baisse de 1,6% attendue précédemment.

Dans la foulée, l'action Michelin  a quant à elle perdu 1,39%.

Une nette hausse du prix du minerai de fer a soutenu les actions ArcelorMittal  (+3,97%) et Outokumpu  (+4,51%). Rio Tinto a annoncé une baisse de 3% sur un an de sa production de minerai de fer au deuxième trimestre.

Le secteur aérien a été recherché car Ryanair  craint des retards de livraisons de Boeing 737 Max, ce qui pourrait limiter les surcapacités du secteur l'an prochain. Air France-KLM  a gagné 2,94%, easyJet  5,39% et IAG , la maison-mère de British Airways et Iberia, 2,57%.

Publicité
Publicité

Echo Connect