Inditex revient à la mode (+débriefing actions étrangères)

©Bloomberg

Londres exceptée, les bourses européennes ont terminé en hausse ce mercredi mais sur des écarts limités, la prudence avant les annonces de la Réserve fédérale américaine ayant tempéré l'optimisme des investisseurs.

Les principales places boursières européennes ont fini de justesse dans le vert ce mercredi, accélérant en toute fin de séance pour sortir de l'ornière et cela avant de connaître les conclusions d'une réunion de la Banque centrale américaine dont les prévisions économiques pour les trois prochaines années sont attendues de pied ferme.

Le CAC 40 parisien a avancé de 6,49 points à 5.074,42 points et le Dax allemand de 0,29%. À l'inverse, la Bourse de Londres a reculé de 0,44%, pénalisée par la fermeté de la livre.

Le secteur de la distribution était sous les feux des projecteurs après la publication de solides résultats trimestriels par le groupe de prêt-à-porter espagnol Inditex (+8,08%), propriétaire notamment de l'enseigne Zara. Il a renoué avec les bénéfices entre le mois de mai et la fin juillet. Cette publication suit celle très bien accueillie la veille de H&M (+1,52%).

Sur la Bourse de Milan, c'est également un grand nom de la mode qui a brillé. La maison de luxe italienne Salvatore Ferragamo a grimpé de 8,03%, portée par la reprise marquée de ses ventes en Chine depuis juillet.

À Londres, les actions du secteur aéronautique étaient malmenées en raison de l'augmentation des contaminations de coronavirus et des restrictions de rassemblements et déplacements qui se multiplient. Le motoriste Rolls-Royce chutait de 5,39%, en queue du FTSE-100, et IAG, maison mère de British Airways, perdait 0,90%.

The Hut Group, le spécialiste de la vente en ligne de cosmétiques et produits nutritifs dont le Belge Sofina est un actionnaire important, a levé près de 2 milliards de livres pour ses premiers pas sur le marché londonien. Les investisseurs ont réservé un très bon accueil au titre, qui a bondi de 25% à 625 livres par rapport à un prix d'introduction de 500 pence.

Sur le MDax de Francfort, Grenke (-40,19%), spécialiste de la location financière, a poursuivi sa chute entamée la veille après une note d'analyse mardi jetant un doute sur la trésorerie disponible du groupe Le cours a perdu près de 30% depuis lundi.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés