Intel et IBM ont pesé à la Bourse de New York

©REUTERS

Les marchés américains ont terminé sans direction ce vendredi, IBM et Intel ayant plongé de plus de 9% après la publication de leurs résultats trimestriels.

Wall Street a clôturé en ordre dispersé ce vendredi, à l'issue d'une semaine qui a vu les grands indices boursiers atteindre des records après l'investiture de Joe Biden. Le Dow Jones a perdu 0,57% à 30.996,98 points. Le S&P 500 a reculé de 0,30% à 3.841,47 points. Le Nasdaq a quant à lui pris 0,09% à 13.543,06 points. Après une semaine où de nouveaux records ont été battus, les investisseurs ont donc repris leur souffle.

Côté valeurs, IBM a plongé de 9,91%. Le géant de l'informatique a publié jeudi soir des revenus décevants dans un contexte d'incertitude, qui décourage de nombreux clients de signer des accords de long-terme pour l'achat de logiciels. De son côté, Intel a cédé 9,29%. Le fabricant de puces technologiques, qui a fait part jeudi soir d'un chiffre d'affaires records en 2020, a assuré ne pas vouloir changer de stratégie économique, augurant de potentielles tensions en 2021 avec le financier activiste Dan Loeb, qui réclame une scission du groupe. La saison des résultats se poursuivra la semaine prochaine à Wall Street, où Apple (+1,61%) et Facebook (+0,71%) publieront leur bilan de santé.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés