Publicité
Publicité

Kering retrouve ses niveaux de ventes d'avant-pandémie

Le groupe qui possède Gucci a dépassé ses ventes de 2019. ©Imaginechina

Une déferlante de résultats d'entreprises, dont ceux de Kering, a animé les marchés d'actions. Les investisseurs sont restés prudents avant l'annonce de la Fed sur ses taux.

Les marchés d'actions ont terminé sur une belle progression ce mercredi. Les investisseurs sont restés prudents avant l'annonce de la décision de la Réserve fédérale américaine, après la fermeture des bourses européennes. "La vigueur de l'inflation et la solidité de la reprise américaine impliquent toujours une normalisation, tôt ou tard, de la politique monétaire, même si le variant Delta change un peu la donne à court terme, mais sans doute seulement à la marge", a noté Tangi Le Liboux, responsable de la stratégie chez Aurel BGC. "Les investisseurs vont donc scruter les indices que pourrait distiller la Fed sur le calendrier de cette normalisation", ajoute-t-il.

Une vague de résultats d'entreprises est venue cependant soutenir la tendance sur les marchés. À la clôture, le Bel 20 a gagné 0,56%, l'AEX 1,41% et le CAC 40 1,18%. Le Dax a pris 0,33% et le FTSE 100 0,29%. L'Euro Stoxx 50 a avancé de 0,94% et le Stoxx 600 de 0,66%.

Kering a annoncé un bénéfice net qui a plus que quintuplé au premier semestre par rapport à 2020 et des ventes qui ont progressé à un niveau supérieur à celui d'avant la pandémie.

Au niveau des secteurs, celui du retail a progressé de 1,43%, l'une des meilleures performances du Stoxx 600, porté par les résultats de Kering (+3,64%). Le groupe de luxe a annoncé un bénéfice net qui a plus que quintuplé au premier semestre par rapport à 2020 et des ventes qui ont progressé à un niveau supérieur à celui d'avant la pandémie, tirées par sa maison phare Gucci. Dans la foulée, son concurrent LVMH a gagné 2,78%.

Le compartiment des voyages a, lui, pris 1,06% grâce à Wizz Air (+7,96%). La compagnie aérienne à bas prix a indiqué compter revenir à ses niveaux d'avant-pandémie et a dégagé des flux de trésorerie au deuxième trimestre. Elle a souligné exploiter 90% de ses sièges par rapport à 2019, dans un contexte de reprise mondiale de la demande, et espère atteindre 100% en août. De plus, de prochains allègements sur les restrictions sanitaires pesant sur les voyageurs en provenance de l'étranger au Royaume-Uni ont apporté de l'optimisme. Easyjet a gagné 4,64% et Ryanair 1,74%.

Du côté des valeurs, Renault a bondi de 4,54% et s'est retrouvé en tête des progressions du CAC 40 après le relèvement de la prévision de bénéfice annuel de son partenaire Nissan. Capgemini a grimpé de 3,77% après avoir relevé ses objectifs financiers pour cette année.

1
milliard de dollars
Barclays a créé la surprise avec son programme de rachat d'actions et sa distribution de dividende.

Barclays a pris 2% après avoir annoncé distribuer plus d'un milliard de dollars de liquidités aux actionnaires, via des dividendes ou des rachats d'actions, après un bénéfice semestriel au-dessus des attentes.

Parmi les baisses, Deutsche Börse (-2,13%), Atos (-3,18%)et Moncler (-2,68%) ont reculé après leurs résultats.

Adecco a perdu 7,94% après l'annonce du rachat d'Akka Technologies (+91,46%) pour deux milliards d'euros en valeur d'entreprise.

Melexis a dégagé des résultats trimestriels meilleurs qu’anticipé, dépassant les estimations du marché de 1% pour les ventes et de 6% pour l’Ebit.
Ruben Devos
Analyste chez KBC Securities

Melexis en tête du Bel 20

À la Bourse de Bruxelles, Melexis a terminé en tête du Bel 20, avec un bond de 6,11% après ses résultats. Le groupe a relevé ses prévisions de bénéfices. "Melexis a dégagé des résultats trimestriels meilleurs qu’anticipé dépassant les estimations du marché de 1% pour les ventes et de 6% pour l’Ebit", a relevé Ruben Devos, analyste chez KBC Securities. Après un début de séance en recul, le titre s'est redressé spectaculairement.

Elia a gagné 4,47%. Les résultats semestriels de la société ont dépassé les attentes sur (presque) tous les fronts, a indiqué Oliver Vandewoude, analyste chez KBC Securities. En outre, le gestionnaire du réseau a relevé ses prévisions pour cette année.

Umicore (1,76%) a par contre plombé l'indice. La chute des prix du rhodium a fait baisser le cours de l'action. Les investisseurs sont nerveux à l'approche des résultats de la société, attendus vendredi prochain.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés