L'ajustement de la fusion entre Peugeot et Fiat bien reçu

FCA et PSA ont décidé de se réserver la possibilité de distribuer chacun 500 millions d'euros supplémentaires à leurs actionnaires. ©AFP

Le marché salue les retouches que FCA et PSA ont apportées à leur projet de fusion. Par contre, l'action Faurecia est la victime collatérale de cet ajustement.

La fusion entre Peugeot et Fiat a animé les marchés boursiers ce mardi. Dans un communiqué conjoint, les deux groupes ont annoncé de légères modifications à la mise en oeuvre de leur fusion devant donner naissance au groupe Stellantis, qui serait le quatrième plus grand constructeur automobile européen.

La participation de 46% dans Faurecia détenue par PSA sera finalement répartie entre tous les actionnaires du nouvel ensemble, Stellantis.

Premièrement, le dividende spécial que FCA doit distribuer à ses actionnaires à l'occasion de la fusion est ramené de 5,5 milliards d'euros à 2,9 milliards. La crise impose aux groupes automobiles d'être plus attentifs à leur trésorerie.

Deuxièmement, la participation de 46% dans Faurecia détenue par PSA sera finalement répartie entre tous les actionnaires du nouvel ensemble, Stellantis, au lieu d'être uniquement rétrocédée aux actionnaires de PSA. Ce dernier réalise donc également un petit effort.

Troisièmement, PSA et FCA se réservent la possibilité de distribuer chacun 500 millions d'euros supplémentaires à leurs actionnaires - ou un milliard aux actionnaires de Stellantis - si les perspectives financières le permettent.

Faurecia trinque

Cette annonce a reçu un bon accueil en bourse, où FCA a bondi et PSA a progressé malgré un passage en territoire négatif en matinée. Par contre, Faurecia a subi l'un des plus nets revers boursiers du jour.

Les investisseurs s'inquiètent de voir le capital de l'équipementier être davantage éparpillé que prévu. Le risque de voir les nouveaux actionnaires se défaire du titre Faurecia après l'opération est également plus élevé. Certains investisseurs ont dès lors préféré vendre immédiatement...

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés