L'énergie et les matières premières en hausse (débriefing actions européennes)

Les espoirs de reprise économique ont porté les secteurs de l'énergie et des matières premières. ©EPA-EFE

Les compagnies maritimes ont profité du blocage du canal de Suez. Le secteur de l'énergie et celui des matières premières ont bénéficié des espoirs de reprise économique.

Les bourses européennes ont terminé en hausse après une semaine difficile, les espoirs de reprise économique l'emportant sur les craintes sanitaires en Europe et l'inquiétude toujours présente d'une possible accélération de l'inflation.

À Paris, l'indice CAC 40 a pris 0,61%. À Francfort, le Dax a gagné 0,87% et à Londres, le FTSE 100 a progressé de 1%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro a avancé de 0,87%, et le Stoxx 600 de 0,91%.

Les espoirs de reprise, en favorisant la hausse des cours du pétrole et des métaux de base comme le cuivre, ont profité aux secteurs de l'énergie et des matières premières, dont les indices Stoxx gagnent respectivement 2,14% et 4,05%. À Paris, ArcelorMittal s'est adjugé 8,67% en tête du CAC 40.

Le secteur des matières premières a en outre été porté par des opérations de fusions-acquisitions. Le mineur de cuivre Kaz Minerals a gagné 2,93%, après avoir reçu une offre finale de 4,02 milliards de livres (4,70 milliards d'euros) de la part de Nova Resources, dirigée par son président.

Le blocage du canal de Suez a bénéficié par ailleurs aux compagnies de transport maritime comme A.P. Moller Maersk (+5,76%) ou Hapag Lloyd (+3,7%).

Dans le secteur bancaire, Santander a gagné 1,42% après l'annonce d'une offre de rachat des parts des actionnaires minoritaires de sa filiale mexicaine et la promesse d'un retour à un taux de distribution de 40% à 50%.

Du côté du secteur des assurances, Aviva a progressé de 0,3%, après que le groupe a vendu ses activités polonaises à Allianz pour 2,5 milliards d'euros en numéraire, complétant un programme de vente d'actifs européens et asiatiques entamé l'année dernière.

Air France a pris 0,06%. Le gouvernement français et les autorités européennes sont parvenus à un accord sur les termes d'une nouvelle aide à la compagnie aérienne, touchée comme tout le secteur aérien par la crise du Covid-19, ont affirmé vendredi Les Echos.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés