L'espoir, principal moteur des bourses (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Galvanisés par de bonnes nouvelles dans la lutte contre le coronavirus, les marchés européens ont repris leur ascension. Les valeurs cycliques ont particulièrement été recherchées.

Les principaux indices actions en Europe ont clôturé en nette hausse ce mercredi, portés par l'espoir d'avancées concrètes dans la lutte contre le Covid-19. La biotech Moderna a dévoilé des résultats cliniques prometteurs pour son vaccin expérimental. "Un vaccin contre le Covid-19 est l'ultime antidote à une récession", explique Stephen Innes, stratégiste marchés chez Axicorp.

Le CAC 40 a progressé de 2,03%, le Dax allemand de 1,84% et le Footsie britannique de 1,83%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté pris 1,76%.

Le titre Atlantia a signé la plus forte hausse de la séance en Europe (+26,65%). Le groupe d'infrastructure a tenté – en vain – d'éviter que sa concession d'exploitation des autoroutes lui soit retirée en faisant une nouvelle offre au gouvernement italien. Mais la société a annoncé en milieu de séance avoir perdu sa licence. Sa filiale Aspi devra par ailleurs payer 3,4 milliards d'euros en compensation pour l'effondrement du pont de Gênes.

Vivendi (+1,80%), contrôlée par le milliardaire Vincent Bolloré, a encore accru sa participation au capital du groupe Lagardère (+0,58%) dont il détient désormais 21,19%. Le géant des médias et du divertissement devance ainsi le fonds britannique Amber Capital, jusque-là premier actionnaire avec 19,93% du capital. Vivendi "envisage de demander sa nomination ou celle d'une ou de plusieurs personnes comme membre du conseil de surveillance de Lagardère", ainsi que de continuer à se renforcer au capital du groupe sans toutefois avoir l'intention d'en prendre le contrôle.

Côté baisses, Burberry (-5,62%) a terminé dans le bas du tableau. Le groupe britannique de luxe a fait état d'un recul de 45% de ses ventes à périmètre comparable au cours du premier trimestre de son exercice décalé. Des chiffres toutefois moins mauvais qu'attendu par les analystes, qui tablaient en moyenne sur une chute de 49%. Burberry a par ailleurs annoncé la suppression de 500 postes dans le monde.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés