L'État français anime la séance à la Bourse de Paris

EDF avait le vent dans le dos sur les marchés. Il a profité d'un probable coup de pouce du gouvernement français, son premier actionnaire, pour soutenir la transformation de l’électricien. ©Dieter Telemans

Après avoir virevolté ces derniers jours autour de leurs sommets, les grands indices ont repris leur souffle. Séance électrique à Paris. Les biotechs ont freiné le Bel 20.

Les marchés européens ont terminé en ordre dispersé, mais non loin de l'équilibre. Les investisseurs ont jugé opportun de faire une pause sur les achats de titres après les plus hauts atteints ces derniers jours par de nombreux indices.

À la cloche, le Bel 20 bruxellois a reculé de 0,41% pénalisé par le repli de ses deux biotechs. Amsterdam , Francfort ou encore Milan ont accompagné l'indice bruxellois dans le rouge. Paris a basculé de justesse en territoire négatif. À Londres, le FTSE 100 , dopé par la perspective d'une poursuite de la réouverture de l'économie, a poursuivi son ascension. L'indice paneuropéen Stoxx 600 est redescendu de son nuage, abandonnant 0,22% après avoir inscrit ce mardi un record historique à 436,47 points.

À Wall Street, les indices, toujours proches de leurs sommets, reculaient légèrement à l'heure où les marchés européens fermaient leurs portes.

En cours de séance l'enquête mensuelle d'IHS Markit auprès des directeurs d'achats en Europe a confirmé la bonne forme du secteur privé en mars, de bon augure avant la saison des résultats trimestriels qui commencera la semaine prochaine.

EDF très recherchée

Sur les marchés européens, les actions du secteur technologique et les valeurs liées au tourisme étaient les plus attaquées. Elles affichent toutefois une progression de 14% et 20% depuis le début de l'année.

À Paris, EDF a fait des étincelles. Le titre de l'électricien a bondi de 10% pour retrouver son niveau du début de l'année. Il se dit outre-Quiévrain que l'État, actionnaire à 83,7%, serait prêt à débourser 10 milliards d'euros pour racheter les parts des minoritaires.

30%
part de l'état français dans Air France-KLM
Avec la recapitalisation de la compagnie, l'État français va devenir le premier actionnaire du groupe Air France-KLM avec un peu moins de 30% du capital.

L'annonce a été faite par les syndicats à la sortie d'une réunion avec le gouvernement français. Le titre "monte parce que clairement il y a le chiffre de 10 milliards qui a été donné et du coup le marché fait son petit calcul ce qui donnerait une valorisation (d'EDF) à 62,5 milliards contre 37 actuellement, ce qui fait une grosse différence", a indiqué un analyste parisien à l'agence AFP. Les suiveurs estiment aussi que la valorisation actuelle ne pourra monter que si le projet de profonde réorganisation du mastodonte se concrétise.

L’État français, encore lui, a permis à Air France-KLM de décoller de 5%. Un jour après l'annonce d'un plan de recapitalisation, le ministre de l'Économie n'a pas écarté la possibilité d'une nouvelle aide gouvernementale pour la compagnie, vu la situation du secteur aérien.

Un nouveau fan pour IBA

Dans le haut du tableau européen, on a retrouvé les titres plus défensifs des télécoms, de l'immobilier et des services aux collectivités. Logique respectée à Bruxelles où Cofinimmo , Elia et Proximus figuraient parmi les gagnants du jour sur le Bel 20.

La cote a apprécié les premiers pas d'Atenor sur le marché immobilier londonien.

Hors Bel 20, Ekopak a encore attiré les regards, atteignant en séance un plus haut de 22,8 euros, soit plus de 50% de hausse depuis son IPO de la semaine dernière.

IBA , pour sa part, a pris 1,93% à 16,94 euros après avoir enflé de plus de 5% dans les premiers échanges. Kepler Cheuvreux est passé à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours qui grimpe de 9 euros à 18,5 euros.

Bpost dont le président François Cornelis a démissionné, s'est adjugé 0,84%. Il s'agit là d'un dommage collatéral du limogeage de l'ex-CEO Jean-Paul Van Avermaet.

Les premiers pas d'Atenor sur le marché londonien de la brique ont été salués. Le promoteur immobilier a gagné 1,71%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés