L'Europe fait du surplace (débriefing actions étrangères)

©Photo News

Les marchés européens ont terminé sans direction et proches de l'équilibre une séance tortueuse marquée par les annonces de la BCE et une multitude de résultats d'entreprises.

Séance nerveuse en Europe, où les indices des principales bourses du continent ont changé de direction à de multiples reprises et parfois dans des proportions inquiétantes.

Après un rebond matinal, c'était le retour à la déprime dans un marché qui attendait fébrilement les annonces de la BCE. La Banque centrale européenne, qui promet de revenir en décembre avec des outils mis à jour pour contrer la crise, a permis aux indices de relever la tête. À la clôture, les gains ou les pertes étaient légers. Le CAC 40 a reculé de 0,03%, le Dax a avancé de 0,32% et le FTSE londonien a glissé de 0,02%. Le Stoxx 600 Europe, tombé mercredi à son plus bas niveau depuis mai, a aussi fait du surplace.

Une flopée de résultats trimestriels a rythmé les échanges.

À Paris, le groupe télécom Orange a agréablement surpris la cote avec des chiffres supérieurs aux attentes. Son action a grimpé de 6,10%, plus forte hausse du jour sur le CAC 40. À l'inverse, Airbus, qui a pourtant rassuré avec un flux de trésorerie positif, a abandonné 0,44%.

Sur le marché secondaire parisien, TF1 a bondi de 8,55% dans la foulée de son bulletin trimestriel. La première chaîne privée française a vu ses recettes publicitaires du trimestre écoulé monter de 7,5% sur un an.

Mais le secteur du marketing a surtout retenu le message prudent du numéro un mondial de la publicité, le groupe WPP (-2,47%), qui table à présent sur une forte baisse de son chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année 2020.

Côté auto, la situation s'améliore pour Volkswagen (+1,13%). Le constructeur allemand est de nouveau bénéficiaire après les grosses pertes annoncées au trimestre précédent.

Les projections inscrites dans les bulletins financiers étaient suivies de près. Le finlandais Nokia a ainsi chuté de 18,48% après avoir abaissé sa prévision de bénéfice pour 2020. À l'inverse, le champion néerlandais des semi-conducteurs, ASM International, a glané 6,48% après avoir relevé ses prévisions pour la fin de son exercice.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés