L'Europe prudente face à la reprise de la pandémie (débriefing actions européennes)

©AP/REPORTERS

Seule la Bourse de Francfort a avancé dans la bonne direction ce mercredi. Les autres indices européens ont vu rouge, plombés par les craintes d’un reconfinement.

Les indices européens ont entamé la séance timidement dans le vert avant de réduire la cadence et de voir les maigres gains matinaux fondre. Il faut dire que les inquiétudes suscitées par la pandémie ont une nouvelle fois relégué au second plan les bonnes surprises qui figuraient dans les bulletins trimestriels du jour.

Le CAC 40 (-0,12%) et le DAX (+0,07%) ont clôturé proches de l’équilibre. Le FTSE 100 londonien a abandonné 0,58%, pénalisé par une livre sterling nerveuse en raison de de nouvelles frictions entre l’Union européenne et le gouvernement Johnson dans le dossier du Brexit.

TomTom (-2,87%) s’est perdu dans le bas du classement de la Bourse d’Amsterdam. Le fabricant néerlandais de systèmes de navigation a vu son chiffre d’affaires en augmentation de 20% battre les attentes du marché. Mais le groupe a déçu les analystes avec des prévisions mornes qui ne lui permettent pas de reprendre son programme de rachat d’actions.

Le fabricant de semi-conducteurs ASML (-0,97%) a lui aussi fait mieux que prévu lors du trimestre écoulé. Mais ses prévisions, un peu faiblardes, n’ont pas plu aux investisseurs.

Atlantia a gonflé de 9,16% à Milan après une information selon laquelle une alliance formée par le groupe financier public italien CDP, Blackstone et les fonds Macquarie et F2i pourrait reprendre la participation du groupe d’infrastructures italien dans sa filiale d’autoroutes.

Sur le marché parisien, Vivendi (+0,12%) a profité de rumeurs selon lesquelles le chinois Tencent veut doubler, à 20%, sa participation dans Universal Music Group, la filiale de musique du groupe français.

L’action du groupe de livraison de repas Just Eat (+6,36%) a conquis la cote londonienne après la publication de ses résultats montrant des ventes en hausse de 46% sur un an au troisième trimestre. La pandémie a incité plus de gens à manger à domicile, explique le groupe britannique. La bonne tenue de Just Eat a permis à un autre géant du secteur coté à Francfort, Delivery Hero, de monter de 4,69%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés