L'optimisme reprend le dessus (débriefing actions européennes)

©REUTERS

Les espoirs de reprise économique ont soutenu les achats en bourse. Wirecard a poursuivi sa glissade. Novo Nordisk a profité d'essais cliniques prometteurs. Michelin a reçu un avis favorable de HSBC.

L'optimisme l'a emporté en bourse vendredi. Les investisseurs ont à nouveau misé sur une reprise économique vigoureuse malgré certaines données épidémiologiques toujours préoccupantes. En clôture, les grands indices ont progressé. Le Cac 40  a gagné 0,42%, le Dax  a pris 0,40% et le FTSE 100  a grimpé de 1,10%.

Parmi les valeurs en vue, Wirecard  a de nouveau plongé, de 35,29%, après avoir déjà dégringolé de plus de 60% jeudi. Le groupe allemand de services financiers est empêtré dans une suspicion de vaste fraude comptable qui connaît régulièrement des rebondissements depuis le début de l'année dernière. La fintech a déjà repoussé plusieurs fois la publication de ses comptes annuels, ce qui alimente davantage les soupçons.

BASF  a perdu 5,68%. Mais ce recul est dû au détachement d'un dividende brut de 3,30 euros. Sans cette opération technique, le titre du groupe de chimie aurait gagné 0,45%. Le groupe allemand a par ailleurs nommé un nouveau président, Kurt Bock.

Novo Nordisk  a progressé de 2,47%, ce qui a permis à l'action du groupe pharmaceutique spécialisé dans le traitement du diabète d'atteindre un sommet historique. Jeudi, le groupe danois a annoncé de bons résultats pour deux essais cliniques. Vendredi, Mirabaud Securities a entamé le suivi de l'action avec une recommandation fixée à "acheter" et un objectif de cours de 517 couronnes danoises.

Michelin  a limité son recul à 0,07%. HSBC a relevé sa recommandation de "conserver" à "acheter", l'objectif de cours ayant été relevé de 90 à 110 euros.

Knorr-Bremse  a abandonné 3,51%. Le spécialiste des systèmes de freinage pour les trains et véhicules utilitaires a lancé une émission de 8 millions de nouvelles actions à 91 euros. L'opération doit permettre au principal actionnaire, le milliardaire Heinz Hermann Thiele, de disposer de liquidités disponibles pour ses "autres investissements privés", a-t-il communiqué. M. Thiele est aussi le premier actionnaire de la compagnie aérienne Lufthansa .

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés