Publicité

La baisse des rendements de l'énergie allemande pèse sur Elia

L'Allemagne a a revu à la baisse les rendements de l'énergie, au détriment d'Elia. ©BELGAIMAGE

Elia a signé la pire performance du Bel 20 suite à l'annonce d'une baisse des rendements de l'énergie en Allemagne. Les valeurs liées aux métaux de base ont encore souffert.

"Le cycle macroéconomique de la Chine a atteint un creux, mais la croissance reste modérée."
Andreas Bruckner
Responsable de la stratégie chez Bank of America

Le sentiment des investisseurs a tourné à l'aigre ce jeudi en raison des craintes sur la croissance économique chinoise. "Le cycle macroéconomique de la Chine a atteint un creux, mais la croissance reste modérée" a noté Andreas Bruckner, responsable de la stratégie chez Bank of America. Les déboires du fonds immobilier Evergrande, qui a annoncé l'échec d'un projet de vente de la majorité du capital d'une filiale, ont alimenté les inquiétudes sur un défaut de paiement de la dette de la société, ainsi que son impact sur l'économie de la Chine.

Les sociétés minières, fort exposées à la Chine, ont souffert dans ce contexte. Le Stoxx 600 du secteur a terminé une nouvelle fois en recul, avec une baisse de 2,99% alors que les matières premières industrielles, notamment le cuivre et le minerai de fer, ont inversé leurs gains antérieurs. Anglo American a chuté de 2,66%, même si la société a annoncé une augmentation de 2% de sa production globale au troisième trimestre.

420
points
Bank of America a revu ce mois-ci son objectif pour le Stoxx 600 d'ici la fin de l'année à 10% en dessous de son niveau actuel.

Les banques européennes ont également reculé. Le compartiment a perdu 0,44%, malgré des résultats supérieurs aux attentes chez Barclays et Nordea. Sensibles au cycle économique, les institutions bancaires ont pâti des craintes sur la croissance. Chez Bank of America, Andreas Bruckner a indiqué que leurs prévisions pour le Stoxx 600 d'ici la fin de l'année s'élevent à 420 points, soit 10% de moins que le niveau actuel de l'indice. "Les risques à la baisse par rapport à nos projections augmentent, étant donné le frein supplémentaire potentiel des perturbations de la chaîne d'approvisionnement, les pénuries d'énergie en Europe et en Chine, l'intensification de la crise de la dette dans le secteur immobilier chinois et le risque d'une erreur de politique de la banque centrale" a affirmé le stratégiste.

Les résultats des entreprises ont tempéré, mais n'ont pas dissipé les inquiétudes selon lesquelles les pressions sur les coûts pourraient ralentir la reprise en cas de pandémie. De nombreuses sociétés ont annoncé leurs chiffres trimestriels ce jeudi, avec une réception diverse sur les marchés. Randstad (+5,40%), Soitec (+8,08%), Biomerieux (+4,36%), Unilever (+1,17%), Hermes (+1,41%) et Carrefour (+1,7%) ont fait partie des compagnies qui ont connu un bon accueil des résultats. En revanche, Rexel (-8,95%), ABB (-6,23%), Eurofins (-7,13%) et Volvo Group (-0,35%) ont bu la tasse après avoir publié des prévisions décevantes.

CD Projekt (-6,51%) a dégringolé après avoir annoncé un retard des upgrades de ses jeux vidéo les plus populaires, Cyberpunk 2077 et The Witcher 3. Le groupe a indiqué que la sortie de ceux-ci sera prévue au premier et deuxième trimestre 2022, au lieu de cette année. Chez Ipopema Securities, l'analyste Michal Wojciechowski a souligné que le studio manquera la saison de Noël, lucrative pour les consoles PlayStation 5 et Xbox Series X.

Mauvaise nouvelle allemande pour Elia

"C'est un revers pour 50Hertz et pour Elia en général."
Olivier Vandewoude
Analyste chez KBC Securities

À la bourse de Bruxelles, Elia a dévissé de 7,26% et a signé la pire performance du Bel 20, ce jeudi. Le régulateur allemand BNetzA imposera un rendement inférieur aux entreprises de réseau, à partir de 2024. En conséquence, les revenus qu'Elia  perçoit de sa filiale allemande 50Hertz vont diminuer. "C'est un revers pour 50Hertz et pour Elia en général", commente l'analyste Olivier Vandewoude de KBC Securities. "Nous ne nous attendions pas à ce que ce rendement, qui est l'élément principal de la redevance, chute si fortement."

En revanche, Sipef a bondi de 4,96% après ses résultats et le relèvement de ses prévisions. La refonte de la structure organisationnelle de Barco (+2,02%) a également été saluée.

Le résumé

  • Les craintes sur la croissance économique en Chine ont pesé sur les marchés européens.
  • Le secteur des ressources de base, fort exposé à la Chine, a une nouvelle fois terminé en fort recul.
  • CD Projekt a de nouveau souffert de retards pour les upgrades de ses jeux vidéo les plus populaires.
  • Elia a souffert d'une mauvaise nouvelle venant d'Allemagne.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés