Démarrage en trombe pour la biotech belge iTeos sur le Nasdaq

La biotech wallonne iTeos est désormais cotée sur l'indice Nasdaq ©REUTERS

Lancée au prix de 19 dollars, l'action de la biotech wallonne iTeos a rapidement gagné plus de 30% dans les premiers échanges sur le Nasdaq avant de clôturer en légère hausse de 0,26%.

C’est dans un contexte chahuté mais avec succès qu’iTeos a fait ses premiers pas sur l’indice technologique Nasdaq. Si le retour des tensions entre les Etats-Unis et la Chine a lourdement pesé sur la tendance, cela n'a semblé toutefois pas pénaliser le cours de la société belge spécialisée dans les traitements par immunothérapie contre le cancer : son action a directement bondi de 34%, à 25,55 euros, dans ses premiers échanges, avant de clôturer en légère hausse de 0,26%.

Les nouveaux moyens obtenus par iTeos devraient lui permettre de mener à bien ses deux grands programmes de développement clinique.

Au total, ce sont 10,586,316de titres qui ont été proposées au prix de départ de 19 dollars l'action. De quoi valoriser iTeos bien au-delà du demi milliard d'euros et lui permettre de récolter environ 200 millions de dollars d'argent frais.

Cette somme viendra financer le développement de ses programmes d'immuno-oncologie, cette discipline révolutionnaire qui consiste à "éduquer" le système immunitaire pour qu'il reconnaisse et attaque les tumeurs.

Si la biotech wallonne regroupe l'essentiel de ses activités dans le Biopark de Gosselies, elle a récemment implanté son siège légal aux États-Unis, à Cambridge (Boston), dans le Massachusetts, où son CEO Michel Detheux a établi ses quartiers.

Sur les traces de Galapagos et Argenx

Depuis quelques mois, l'aventure s'accélère pour iTeos. En avril, elle avait déjà levé 125 millions de dollars en capital à risque, un montant record pour une biotech wallonne. Parmi les bailleurs de fonds figuraient non seulement des fonds et invests publics belges mais aussi des grands noms américains, comme RA Capital Management ou encore Janus Henderson.

579 millions
de dollars
iTeos devrait atteindre 579 millions de dollars de valorisation avec son introduction sur le Nasdaq.

Si l'entreprises belge a choisi le marché américain du Nasdaq, à forte coloration technologique, pour lever des fonds complémentaires, ce n'est pas un hasard: c'est aux États-Unis que la visibilité est la meilleure pour une biotech souhaitant attirer des investisseurs. D'autres biotechs belges avaient d'ailleurs suivi la même voie auparavant, comme Galapagos, Argenx ou encore Celyad.

Deux programmes à financer

Les nouveaux moyens obtenus par iTeos devraient lui permettre de mener à bien ses deux grands programmes de développement clinique. Le premier concerne un candidat traitement destiné aux patients atteints de tumeurs solides. L'étude clinique, menée notamment en Belgique, vise à tester l'efficacité du traitement pris isolément ou en combinaison avec le Keytruda, un produit phare d'immunothérapie du géant pharmaceutique américain Merck, avec lequel iTeos a conclu un accord de collaboration l'année dernière.

Le deuxième programme clinique de la biotech belge vise à traiter non seulement les cancers solides, mais aussi des tumeurs malignes du sang grâce à un anticorps qui cible un antigène spécifique, une technologie d'immunothérapie considérée comme très prometteuse.

Désormais cotée en bourse, iTeos devra se sacrifier aux publications régulières d'informations sur l'avancement de ses essais cliniques, qui permettront aux investisseurs de mesurer l'intérêt d'une éventuelle montée dans le capital de la biotech.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés