La Bourse de Londres a-t-elle vu trop grand? (Débriefing actions européennes)

©Bloomberg

Nouvelle séance agitée en Europe où les bons chiffres américains sur l'emploi ont donné chaud aux rendements obligataires.

Les grands indices européens ont perdu du terrain ce vendredi. Le FTSE 100 de Londres (-0,31%) a limité la casse grâce au soutien de ses valeurs pétrolières. Celles-ci ont profité de la forte hausse des cours du brut après l'accord conclu par les pays de l'Opep+ pour prolonger la limitation de leur production.  Le CAC 40 de Paris a lâché 0,82% et son homologue allemand, le Dax, a perdu 0,97%.

Les échanges étaient nerveux avec des indices qui ont changé à plusieurs reprises de direction. Les investisseurs ont applaudi les chiffres de l'emploi US bien meilleurs que prévu sans pour autant lâcher des yeux les taux obligataires américains, le rendement à 10 ans atteignant même son plus haut niveau de l'année à 1,62% dans la foulée du rapport mensuel américain sur l'emploi surprenant.

Les autres statistiques du jour, plutôt favorables, ont quelque peu limité les pertes des marchés européens. Les commandes passées à l'industrie allemande sont reparties à la hausse en janvier, et le déficit commercial de la France s'est tassé à 3,7 milliards d'euros.

Plus forte baisse du Stoxx 600 Europe, LSE, la plateforme derrière la Bourse de Londres, a glissé de 14,38%. Elle a pourtant publié des résultats en hausse pour 2020 et a décidé de viser plus haut pour son dividende. Mais ce qui chiffonne les suiveurs du titre, c'est l'augmentation des dépenses prévues pour l'intégration du fournisseur de données et d’analyses financières Refinitiv. Son acquisition l'an dernier avait déjà coûté plus de 22,5 milliards d'euros.

Sur le marché parisien, les investisseurs ont assisté à un échange peu banal. Stellantis (-1,04%), la structure née de la fusion de Peugeot et Fiat Chrysler, va distribuer à ses actionnaires la participation que le groupe détient encore dans l'équipementier auto Faurecia (-2,71%). Stellantis distribuera aux détenteurs de ses actions ordinaires 54.297.006 actions ordinaires Faurecia et jusqu'à 308 millions d'euros en numéraire, soit le produit reçu par Peugeot de la vente d'actions ordinaires de Faurecia en octobre 2020. Ce lundi, une assemblée générale extraordinaire de Stellantis doit entériner le mécanisme.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés