La Bourse de Paris croit en ses champions (débriefing actions étrangères)

©Photo News

Les marchés européens entament la semaine dans la mauvaise direction. Les doutes sur la santé de l'économie mondiale ont pris le dessus sur de bonnes nouvelles venues de Chine.

Pour la dernière séance du mois et la première de la semaine, les investisseurs ont une nouvelle fois douté après un mois d’août positif sur les principales bourses européennes.

Rassurés dans un premier temps par la poursuite du rebond de l'activité des services en Chine, les marchés ont d’abord affiché des gains flirtant avec les 1%. Ils ont inversé la tendance à mi-séance pour terminer en recul. Le Dax a perdu 0,67% et reste installé au-dessus des 13.000 points. À Londres, les traders sont restés muets ce lundi pour le traditionnel jour férié estival réservé aux banques. À Paris, l'offre de Veolia  sur la part d'Engie dans Suez anime un marché qui a reculé de 1,11%.

Suez a pris 18,51% à 14,5 euros pour se rapprocher du prix mis sur la table par Veolia pour s'emparer de la majorité de la participation d'Engie dans le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets. L'idée de former le "champion français" du secteur a plu aux investisseurs, ce qui a permis à Veolia (+5,73%) et à Engie (+4,67%) de figurer dans le haut du classement des plus fortes hausses de l'EuroStoxx 50.

L'indice parisien n'a pas su compter sur Total (-0,6%). Les groupes pétroliers, comme l'ensemble du secteur, n'ont pas bénéficié de la remontée des prix de l'or noir revigorés par de bons chiffres du PMI chinois et aussi par la réduction de 30% de l'offre de brut des Émirats arabes unis en octobre, contre -5% en septembre.

Le redressement de l'activité en Chine a aussi profité aux secteurs cycliques comme l'automobile. À la Bourse de Francfort, BMW a signé une des plus fortes hausses en prenant près de 0,91%. Mais Renault n'a pas suivi (-1,26%) à Paris.

À Amsterdam, c'est ArcelorMittal (+1,13%) qui a longtemps mené la danse. En revanche, Philips (-3,54%) a vu rouge en raison d'une tuile outre-Atlantique. Le ministère américain de la Santé a annulé la majeure partie d'une commande de 43.000 ventilateurs d'hôpitaux. Conséquence: le groupe néerlandais a décidé de réduire son objectif de bénéfice pour 2020.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés