La Chine aux petits soins pour ses banques

La Banque centrale chinoise a décidé d'injecter des liquidités sans toucher à ses taux. ©Bloomberg

La Banque populaire de Chine a prolongé une facilité de crédit à l'intention des institutions financières du pays sans en modifier le taux. Le marché a aimé.

La Chine, par l'intermédiaire de la Banque populaire de Chine (BPC), a injecté 700 milliards de yuans – environ 85 milliards d'euros – dans son système financier. Il s'agit en l'occurrence de son mécanisme de "facilité de crédit à moyen terme" (MLF). Celui-ci se voit ainsi reconduit pour un an avec un taux qui reste fixé à 2,95%.

700 milliards, c'est beaucoup. C'est même plus que le montant total des deux lots de prêts précédents disponibles dans le cadre de cette même facilité de crédit, soit 550 milliards de yuan. Ces "coups de pouce" au système financier arrivent à expiration dans moins de dix jours.

La facilité de crédit à moyen terme est l'un des principaux outils de la banque centrale chinoise pour garder le contrôle sur la liquidité à long terme dans le système bancaire. L'instrument sert aussi de référence au taux préférentiel de prêt (LPR), établi mensuellement sur la base des estimations fournies par 18 banques chinoises.

"Le MLF a apaisé les préoccupations du marché qui se faisait du souci sur les conditions de liquidité serrées."
Shen Zhengyang
Analyste de Northeast Securities,

Statu quo sur les taux en vue

L'annonce, plus importante qu'attendue, a été saluée par les investisseurs. L'indice CSI 300, qui regroupe les principales capitalisations de Chine continentale, a progressé de 2,35% ce lundi et la Bourse de Shanghai a grimpé de 2,22%, sa plus forte hausse depuis près d'un mois.

Les financières ont affiché des gains importants, China Merchants Securities et China Life Insurance ayant d'ailleurs toutes les deux atteint la limite quotidienne de 10% en bourse. Dans le même temps, le rendement des obligations d’État chinoises à 10 ans a reculé de 1 point de base pour s’établir à 2,93 %.

Le geste de la BPC est interprété par le marché comme la confirmation que les autorités chinoises resteront au chevet de la deuxième économie mondiale tant l'incendie du Covid-19 n'est pas circonscrit, quitte à être très souple avec son secteur financier. "Le MLF aujourd’hui a apaisé les préoccupations du marché qui se faisait du soucis sur les conditions de liquidité serrées", note Shen Zhengyang, un analyste de Northeast Securities, interrogé par l'agence Bloomberg. Selon lui, les gains du secteur financier "se propageront probablement à d’autres secteurs dans les prochains jours et les échanges resteront soutenus sur les marchés chinois".

Avec l'opération du jour, le marché pense également que la Banque centrale chinoise ne va pas toucher à son taux d'intérêt de référence lors de sa réunion de politique monétaire prévue ce jeudi.

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés