La concurrence s'organise face à Tesla qui plonge en bourse

Les succès engrangés par Elon Musk poussent ses concurrents jeunes et vieux à s'allier pour investir dans l'électrique. ©AFP

C'est l'alliance de deux générations de l'automobile américaine: General Motors et Nikola s'unissent pour créer un pick-up électrique. La production doit débuter dans deux ans.

L'engouement autour de Tesla suscite visiblement des jalousies. Le géant General Motors (GM) – qui vaut presque dix fois moins en bourse que la société d'Elon Musk – a décidé de collaborer avec le constructeur de véhicules utilitaires électriques Nikola . Les deux souhaitent produire leur propre modèle de pick-up, le Nikola Badger, qui fonctionnera entièrement à l'électricité et au gaz d'hydrogène. Il devrait entrer en production d'ici fin 2022.

"GM fait là un pari stratégique majeur pour la prochaine décennie dans le segment des véhicules électriques et des piles à combustible."
Dan Ives
analyste chez Wedbush Securities

Dans le cadre de cette alliance, General Motors va prendre une participation de 11% dans Nikola – via la création de 2 milliards de dollars de nouvelles actions – et a obtenu le droit de nommer une personne au conseil d'administration. En échange, le jeune constructeur prévoit d'économiser plus de 4 milliards de dollars en coûts de recherche et développement au cours des dix prochaines années. Il sera payé pour construire le Badger, fournir des batteries et commencer à commercialiser la technologie des piles à combustible.

"La prise de participation de General Motors dans le groupe Nikola - une société de 13 milliards de dollars de capitalisation boursière sans revenus ni véhicules vendables jusqu'à présent - est une couverture contre le risque de ne pas vendre assez de véhicules non thermiques. Nikola n'est pas plus avancé que GM, mais le partenariat renforcera la perception de la marque pour le constructeur automobile hérité", souligne Kevin Tynan, senior auto analyst chez Bloomberg Intelligence.

Un "énorme" coup de pouce en crédibilité

Pour Nikola, le partenariat avec General Motors lui permet de gagner en crédibilité alors qu'il commence seulement à produire ses premiers véhicules. "Il y a eu de nombreux sceptiques autour des ambitions de Nikola et de son fondateur, Trevor Milton", rappelle Dan Ives, analyste chez Wedbush Securities. "Cette annonce est donc un énorme coup de pouce pour Nikola. GM fait là un pari stratégique majeur pour la prochaine décennie dans le segment des véhicules électriques et des piles à combustible."

Le Badger - dont le prototype avait été présenté en février dernier par Nikola - devrait se vendre entre 60.000 et 90.000 dollars. Ce qui, aux dires des analystes, pourrait être une niche rentable sur le marché américain du pick-up. L'ambitieux homme d'affaires Trevor Milton espère également pouvoir un jour concurrencer le F-150 de Ford Motor , qui est le pick-up le plus vendu outre-Atlantique depuis 43 ans.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés