La digestion des résultats continue en Europe (débriefing actions européennes)

©EPA

Les marchés européens ont fini sans direction claire, les investisseurs analysant les résultats d'entreprise au cas par cas. Kering a profité de bons chiffres. Henkel a souffert après le départ de son patron.

Nouvelle séance boursière contrastée en Europe. Ce vendredi, les indices boursiers ont évolué au gré des réactions des investisseurs aux publications de résultats trimestriels des entreprises cotées. En Bourse de Paris, ce sont les hausses qui l'ont emporté, le Cac 40   ayant fini sur une avance de 0,67%, tandis qu'en Bourse de Francfort, les achats n'ont pris le dessus que de justesse: le Dax  a pris 0,17%. Par contre, les baisses se sont imposées, également in extremis, en Bourse de Londres, où l'indice vedette FTSE 100  a cédé 0,05%.

Kering  s'est envolé de 8,74%. Le titre du groupe de luxe a surfé sur l'annonce de ventes de près de quatre milliards d'euros au troisième trimestre, grâce à la marque emblématique Gucci et à la forte croissance des ventes en Chine malgré une base de comparaison a priori défavorable. Dans la foulée, Citigroup et UBS ont relevé leurs objectifs de cours pour Kering. De son côté, Jefferies met tout de même en garde contre la forte exposition de la division asiatique du groupe à Hong Kong, où les protestations pour plus de démocratie font face à des violences régulières.

Michelin  a bondi de 6,03%. Le spécialiste des pneus a fait part de ventes en progression de 8,9% au troisième trimestre, malgré un contexte économique compliqué dans le secteur automobile. Le groupe français a aussi maintenu ses prévisions, alors qu'on craignait des effets plus marqués du ralentissement de la croissance.

Daimler  a grimpé de 1,58%. L'action du constructeur automobile a continué sur sa lancée après les bons résultats trimestriels déjà salués en Bourse jeudi. Daimler avait dépassé les attentes des analystes. Ce vendredi, Kepler Cheuvreux et Barclays ont relevé leurs objectifs de cours sur le titre du groupe allemand.

Henkel  a reculé de 1,52%. Les investisseurs se sont inquiétés après l'annonce, jeudi soir, du départ du patron du groupe, le Belge Hans Van Bylen, dès la fin de cette année. Il sera remplacé par le directeur financier Carsten Knobel.

LafargeHolcim  a progressé de 2,23%. Le cimentier a annoncé des résultats trimestriels conformes aux attentes et il se montre optimiste pour le secteur de la construction l'année prochaine, malgré les risques pour la croissance économique.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés