Publicité
Publicité

La Fed a besoin d'autres bonnes nouvelles pour baisser ses taux

Le président de la Fed, Jerome Powell, se montre encore hésitant sur le calendrier de la baisse des taux directeurs américains. ©REUTERS

Le président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, a déclaré devant le Congrès américain que si l'inflation a sensiblement diminué, la banque centrale hésite encore à modifier sa politique monétaire.

L'économie américaine continue de croître à un rythme soutenu. Dans un discours devant le Congrès mardi, le président de la Réserve fédérale (Fed), Jerome Powell, a souligné la résilience de la demande intérieure durant le premier semestre 2024, avec des augmentations plus lentes, mais toujours solides des dépenses de consommation. "Nous avons également constaté une croissance modérée des dépenses d'investissement et une reprise de l'investissement résidentiel depuis le début de l'année."

"De nouvelles données positives viendraient renforcer notre confiance dans le fait que l'inflation se dirige résolument vers [l'objectif de] 2%."

Jerome Powell
Président de la Fed

Concernant la hausse des prix, la banque centrale note que l'inflation a sensiblement diminué lors des deux dernières années. Et si elle a eu tendance à se stabiliser début 2024, les récentes données ont montré "de nouveaux progrès, modestes". De quoi permettre à la Fed de baisser son taux directeur prochainement? "De nouvelles données positives viendraient renforcer notre confiance dans le fait que l'inflation se dirige résolument vers [l'objectif de] 2%."

Publicité

Mais le grand argentier américain ménage - une fois encore - la chèvre et le chou. D'un côté, il indique qu'une réduction trop rapide ou trop importante [des taux] pourrait freiner, voire inverser les progrès réalisés en matière d'inflation. Et de l'autre, Jerome Powell avoue qu'une baisse trop tardive ou trop faible de la politique monétaire pourrait affaiblir indûment l'activité économique et l'emploi.

Rien de neuf sous le soleil, donc pour les investisseurs, qui vont devoir se montrer patients. Selon le site spécialisé FedWatch, les traders évaluent à 72% la probabilité d'une première baisse de taux en septembre.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.