La Fed au coeur du débat (débriefing actions européennes)

©AFP

Les marchés européens sont à nouveau portés par l'espoir que la Réserve fédérale annonce prochainement une nouvelle baisse de taux. Le discours de son président Jerome Powell à Jackson Hole vendredi est également très attendu.

Les principaux indices actions ont clôturé en nette hausse ce mercredi en Europe, contredisant le traditionnel attentisme avant la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine. Les opérateurs supposent que les propos contenus dans les minutes de la Fed seront "conciliants, ce qui a fait grimper les actions", explique David Madden, analyste chez CMC Markets. Mais les investisseurs attendent surtout le discours du président de la Fed, Jerome Powell, vendredi à Jackson Hole aux Etats-Unis. Ils espèrent des indications laissant augurer une politique monétaire américaine plus souple en soutien à l'économie.

Le Cac 40 a progressé de 1,70%, le Dax allemand de 1,30% et le Footsie britannique de 1,11%. L'indice paneuropéen Stoxx 600  a de son côté rebondi de 1,21%.

Le compartiment automobile a signé l'une des plus fortes hausses sectorielles en Europe (+1,71%), soutenu par de nouvelles rumeurs de fusion. Selon le journal italien Il Sole 24 Ore, le contact entre Renault (+3,73%) et Fiat Chrysler (+3,33%) n'a jamais été rompu malgré l'échec de leur éventuelle fusion en juin dernier. Le mariage serait fortement soutenu par le président du constructeur italien, John Elkann.

Des résultats mal accueillis

Côté baisse, le titre Alcon a lâché 1,25% à la Bourse de Zurich en raison de résultats trimestriels jugés décevants. Le groupe spécialisé dans les produits ophtalmologiques a enregistré une perte de 390 millions de dollars (351,3 millions d'euros) sur le trimestre écoulé, contre un bénéfice de 15 millions de dollars un an plus tôt. En cause, des amortissements d'actifs intangibles qui ont pesé à hauteur de 258 millions de dollars, ainsi que par des frais liés à la séparation de sa maison mère.

Le norvégien Mowi (-2,11%), plus gros producteur de saumon d'élevage au monde, a pour sa part fait état du meilleur deuxième trimestre de son histoire grâce à une nette augmentation des volumes et à des prix élevés. Le bénéfice d'exploitation trimestriel a atteint 211,2 millions d'euros, contre 175 millions il y a un an. Les investisseurs ont toutefois été déçus par le maintien d'un dividende trimestriel inchangé, à 2,60 couronnes (0,26 euro) par action.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect