La fin du confinement fait pétiller Coca-Cola

©REUTERS

L’action sûre Coca-Cola l’était un peu moins pendant la crise du coronavirus. Mais depuis peu, l’entreprise a réussi à se reprendre grâce à la réouverture de l’économie américaine.

La société Coca-Cola , qu’il ne faut plus présenter, fait partie de tous les portefeuilles des "bons pères de famille" américains. Le maître américain des investissements, Warren Buffett, détient l’action depuis de nombreuses années. L’entreprise est connue aux États-Unis comme une "aristocrate du dividende", qui distribue depuis de nombreuses années un dividende régulier et généreux à ses actionnaires. Le rendement brut attendu du dividende se monte à 3,1%.

Résultats de Coca-Cola

Rendement attendu du dividende : 3,1%

Ratio Cours/Bénéfice 2021 : 25,3

Bénéfice attendu par action 2021 : 2,12 dollars.

Capitalisation boursière : 231,3 milliards de dollars

Par ailleurs, en tant que société faisant partie du secteur alimentaire, Coca-Cola est relativement peu sensible aux aléas de la conjoncture. Cela rend habituellement l’action moins volatile et donc plus sûre. "Habituellement", car pendant la crise du coronavirus, la société a été durement touchée. En 2020, le chiffre d’affaires a baissé de 11% et le bénéfice par action a cédé 13%. L’entreprise a beaucoup souffert de la crise sanitaire. À cause des mesures de confinement, de nombreux restaurants, stades et cinémas ont dû fermer leurs portes, ce qui a fait baisser la consommation de Coca-Cola hors domicile.

-10%
L'action Coca-Cola se négocie encore plus de 10% en dessous de son niveau d'avant-crise.

À cause de la pandémie, l’action se négocie encore plus de 10% en dessous du niveau d’avant-crise. Lundi, l’entreprise a publié des résultats meilleurs qu’attendu pour le premier trimestre. Le bénéfice par action augmente de 7,8% à 55 cents, soit mieux que les 51 cents attendus. Le chiffre d’affaires augmente de 5% à 9 milliards de dollars, ce qui est également plus élevé que le consensus du marché (8,6 milliards de dollars). La marge opérationnelle passe de 27,7% à 30,2%. Ces résultats sont surtout le résultat d’une bonne maîtrise des coûts.

Progrès

Le CEO James Quincey constate une amélioration. "Les progrès sont encourageants. Nous voyons surtout des avancées sur les marchés où les campagnes de vaccination avancent bien et où les économies peuvent rouvrir." Aux États-Unis, la campagne de vaccination progresse à vitesse Grand V. 50% des Américains adultes ont déjà reçu une première dose du vaccin, ce qui permet à de nombreux États américains d’assouplir leurs mesures de lutte contre la pandémie.

"Nous voyons surtout des avancées sur les marchés où les campagnes de vaccination avancent bien et où les économies peuvent rouvrir."
James Quincey
CEO de Coca-Cola

Chez le grand concurrent Pepsico , la réouverture de l’économie américaine est également perceptible. La semaine dernière, l’entreprise a surpris positivement le marché. Le bénéfice a crû de 13% à 1,21 dollar par action. À l’ouverture de Wall Street, l’action Coca-Cola avançait de près de 1%.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés