analyse

La folle ascension d'Amazon en bourse durant l'ère Bezos

Entré sur le Nasdaq le 14 mai 1997, Amazon a gagné, depuis lors, plus de 226.500%. ©REUTERS

Quasiment tous les analystes conseillent d'acheter l'action Amazon, malgré une valorisation élevée actuellement. Les boursicoteurs belges apprécient ce titre.

Les investisseurs qui avaient souscrit à l'introduction en bourse d'Amazon ont vu leur mise multipliée par plus de 2.250 en près de vingt-quatre ans. La progression fulgurante de l'action du géant du commerce électronique reflète le changement des habitudes de consommation des particuliers, mais aussi les intuitions fructueuses de son fondateur et emblématique patron Jeff Bezos, qui va bientôt céder sa place.

70
Ratio cours/bénéfice
Le cours d'Amazon représente plus de 70 fois ses bénéfices estimés de 2021.

Amazon avait fait ses débuts sur le Nasdaq à un cours de 18 dollars par action. Mercredi, à l'ouverture de Wall Street, le titre fluctuait autour de 3.400 dollars. Mais il faut comparer ce niveau à un prix de départ ramené à 1,50 euro, car le titre Amazon a fait l'objet de trois "stock splits" (divisions d'action), en 1998 puis à deux reprises en 1999. En tout, cela revient à diviser le cours d'origine par 12 pour pouvoir le comparer au niveau actuel. Ce qui donne une envolée hallucinante de plus de 226.500% depuis 1997.

Rentabilité scrutée à Wall Street

Dès ses premiers pas en bourse, l'action Amazon a connu une progression exponentielle. Après avoir débuté en mai 1997 avec une capitalisation boursière de moins de 500 millions de dollars, Amazon a vu sa valeur boursière gonfler de manière spectaculaire jusqu'à l'éclatement de la bulle internet, qui la fit chuter jusqu'à l'automne 2001. Paradoxalement, c'est à ce moment que le groupe commence à devenir rentable.

3
En 2020, l'action Amazon était la troisième valeur américaine détenue par les investisseurs belges, derrière Tesla et Apple, selon des données de Binck Bank.

Alors que le groupe était à l'origine une librairie en ligne, sa diversification à des catégories de produits de plus en plus nombreuses lui a permis d'augmenter considérablement son chiffre d'affaires, mais au prix d'investissements colossaux qui ont longtemps laissé les analystes dubitatifs, parce que la rentabilité n'était pas la priorité de la direction. Or, à Wall Street, c'est la capacité à dégager des bénéfices qui est scrutée. À cet égard, les investisseurs les plus patients ne seront pas déçus.

À partir du deuxième trimestre 2015, Amazon devient systématiquement bénéficiaire. Depuis ce moment, les profits croîtront à un rythme effréné. Cela coïncide avec la progression du cours de bourse suivant une courbe exponentielle.

.

Le confinement a rapporté

Cette envolée boursière montre que les attentes des investisseurs sont élevées. Actuellement, le prix de l'action Amazon représente plus de 70 fois ses bénéfices estimés pour cette année, ce qui est beaucoup comparé au ratio cours/bénéfice de 45 affiché il y a un an. Mais en 2015, au début de l'accélération bénéficiaire du groupe, ce rapport était de... 250. Il reste à voir si la pandémie aura bien des effets durables qui garantiront une nouvelle phase de forte croissance du groupe.

Les investisseurs belges semblent y croire, car ils apprécient l'action Amazon. D'après le courtier en ligne Binck Bank, l'action du géant de l'e-commerce était la troisième valeur américaine préférée des boursicoteurs belges en 2020, sur base du patrimoine investi, derrière les titres Tesla et Apple . L'action Amazon a aussi été la plus échangée par les Belges en 2019, avant de rétrograder à la troisième place de ce classement l'an dernier, derrière les deux mêmes titres concurrents.

Les 55 analystes qui suivent l'action Amazon la recommandent tous à l'achat à l'exception d'un seul qui conseille de la conserver. Reste que le groupe a largement bénéficié des périodes de confinement et qu'on ignore s'il parviendra à maintenir de tels niveaux de gains une fois que les consommateurs recommenceront à voyager, aller au cinéma et partir en vacances au lieu de se limiter à surfer (et acheter) sur internet...

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés