La justice américaine s'empare du dossier GameStop

©REUTERS

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes ces derniers jours pour déterminer ce qui s'est passé réellement entre les Reddit-traders et les hedge funds durant le mois de janvier. Le combat était-il truqué?

À qui profite le crime? Les autorités américaines veulent savoir si des manipulations de marché ou d'autres types de fraude ont alimenté la fièvre spéculative autour des actions GameStop et AMC . Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, la section anti-fraudes du Département de la Justice et le bureau du procureur de San Francisco recherchent des informations sur l'activité des plateformes de courtage - comme Robinhood - et des réseaux sociaux au centre de cette saga boursière.

Certains observateurs affirment que des investisseurs se sont ouvertement engagés dans un type de manipulation connu sous le nom de "pump and dump".

Rappelons que le mois dernier, l'action GameStop est passée de 20 dollars environ à 483 dollars en seulement deux semaines, avant de retomber autour de 50 dollars.

Certains observateurs affirment que des investisseurs organisés via le forum Reddit - en grande partie dans sa section WallStreetBets - se sont ouvertement engagés dans un type de manipulation connu sous le nom de "pump and dump". En d'autres termes, ils se seraient coordonnés pour faire gonfler artificiellement le prix d'une action, généralement en diffusant de fausses informations, avant de prendre leurs bénéfices en vendant leurs parts à des personnes manipulées.

Le Wall Street Journal indique également que la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), l'agence supervisant les marchés des matières premières, a de son côté ouvert une enquête préliminaire pour déterminer si une fraude a été commise par un ou plusieurs traders qui ont ciblé des contrats à terme sur l'argent et le plus grand fonds négocié en bourse (ETF) adossé à ce métal précieux, le iShares Silver Trust. On ignore pour l'instant quand les résultats de ces différentes enquêtes seront rendus public.

La SEC tente de faire baisser la fièvre spéculative

La US Securities and Exchange Commission (SEC) a pour sa part commencé à resserrer la vis pour prévenir tout nouvel emballement des réseaux sociaux autour d'un titre à Wall Street. Jeudi, le gendarme des marchés américains a annoncé avoir suspendu les échanges sur les actions SpectraScience , qui était visiblement la nouvelle coqueluche des réseaux sociaux.

"Ceci est un rappel que les investisseurs doivent faire montre d'une extrême prudence quand il s'agit d'investir sur la base d'un soudain enthousiasme pour un produit financier en particulier alimenté sur les réseaux sociaux, et en l'occurrence lorsque cet intérêt ne paraît lié à aucune information concernant l'entreprise ou l'industrie".
US Securities and Exchange Commission (SEC)

Or cette société enregistrée dans le Minnesota n'a plus publié de rapport financier depuis 2017. Qui plus est, "son site internet et le numéro de téléphone ne fonctionnent pas", selon la SEC.

"Ceci est un rappel que les investisseurs doivent faire montre d'une extrême prudence quand il s'agit d'investir sur la base d'un soudain enthousiasme pour un produit financier en particulier alimenté sur les réseaux sociaux, et en l'occurrence lorsque cet intérêt ne paraît lié à aucune information concernant l'entreprise ou l'industrie".

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés