analyse

La liste des actions préférées étrangères se teinte d’orange

Prosus possède 28% du groupe chinois de commerce en ligne Tencent. ©Bloomberg

Sur le front des actions étrangères, investir dans un panier composé de titres Prosus, ASMI et BNP Paribas est un bon plan, selon les équipes d’analystes que nous avons interrogées.

Les 13 listes d’actions préférées ont abouti à un total de 53 noms de sociétés étrangères. Avec respectivement quatre et trois nominations, nous pouvons clairement considérer les sociétés néerlandaises Prosus et ASMI comme les grandes favorites.

1. Prosus

Chez L’Investisseur, Prosus caracole en tête de liste. "Prosus se négocie avec une décote importante - soit 37% - parce qu’elle présente les caractéristiques d’un monoholding", expliquent les analystes du magazine spécialisé. Prosus possède en effet 28% du groupe chinois de commerce en ligne Tencent, qui représentent le montant astronomique de 180 milliards d’euros. "Mais Prosus est dynamique, comme en témoigne la récente acquisition de Stack Overflow pour 1,8 milliard de dollars." Stack Overflow est une plate-forme où les programmeurs échangent leurs connaissances.

180
milliards €
Prosus possède une participation de 28% dans Tencent équivalente à 180 milliards d'euros.

D’autres experts pointent également les investissements en dehors de Tencent. "Prenez la participation de Prosus dans Mail.ru, en quelque sorte le Tencent russe. En huit ans, ce groupe a multiplié par quatre son chiffre d’affaires. Prosus investit dans des entreprises disposant d’un modèle d’exploitation 'disruptif', susceptibles d’atteindre une taille suffisante et actives sur les marchés émergents", explique-t-on chez Leo Stevens & Cie.

"Nous nous attendons à ce que Prosus se détache davantage de Tencent au fil du temps, grâce à son solide portefeuille de moteurs de recherche, de sociétés de livraison de repas, de fintech et de commerce en ligne", ajoutent les experts de KBC Asset Management. En tout état de cause, les actionnaires de Prosus doivent être positifs à l’égard de Tencent, car le groupe chinois représente 80% du portefeuille. "Et nous sommes également positifs à l’égard de Tencent. Sa position sur le marché du gaming, de la fintech et des réseaux sociaux semble très solide", poursuit-on chez Leo Stevens & Cie. Lundi, Prosus publiera ses résultats pour l’exercice 2020-2021. Le holding a déjà annoncé que son bénéfice par action avait augmenté de 92 à 98,8%.

2. ASM International

ASMI détient une part de marché de plus de 50% dans l’ADL ou Atomic Deposit Layer, une technologie qui permet aux machines de fabriquer des puces de plus en plus petites. "Par conséquent, acheter ASMI équivaut à miser sur la 5G, l’intelligence artificielle, le gaming, le cloud computing, etc.", résume-t-on chez Nagelmackers.

Chez Van Lanschot, on ajoute qu’au cours du premier trimestre, le carnet de commandes d’ASMI a davantage augmenté (+23,1%) que le chiffre d’affaires (+21,7%). "ASMI ne vend pas uniquement des machines à fabriquer des puces, mais surtout des machines plus rentables. La demande est plus forte pour les technologies de pointe." La banque reconnaît que la valorisation est plutôt élevée. "Mais compte tenu du potentiel de croissance, nous estimons que l’action reste intéressante. Un programme de rachat d’actions propres de 100 millions d’euros est envisageable."

"L’action ASMI est beaucoup moins chère que l’ancienne spin-off des années 1980, ASML, alors qu’elles bénéficient de la même dynamique de marché."
Analystes de Puilaetco

L’équipe de Puilaetco renchérit: "L’action ASMI est beaucoup moins chère que l’ancienne spin-off des années 1980, ASML, alors qu’elles bénéficient de la même dynamique de marché." Les analystes citent également sa participation de 25% dans le groupe d’emballage de puces, ASM PT. À terme, cette participation pourrait être revendue, ce qui permettrait à AMSI de se montrer plus généreux envers des actionnaires.

3. BNP Paribas

Contrairement à la fin de l’année dernière, le banque atteint le top 10 des actions préférées. Chez ING, on souligne que BNP Paribas se négocie avec une décote par rapport à ses concurrentes. "Cette décote n’est pas justifiée si l’on se base sur les données fondamentales." Chez Test-Achats, on ne dit pas autre chose : "Au vu des efforts du groupe pour améliorer sa rentabilité (élargissement de la banque en ligne, acquisitions à l’étude, renforcement de la banque, réduction des coûts, etc.), cette décote est injustifiée. Par ailleurs, la hausse des taux, même minime, que connaît l’Europe devrait améliorer la rentabilité de la banque de détail." D’après l’hebdomadaire, BNP Paribas mérite une place dans tous les portefeuilles "même si le groupe doit encore prendre des mesures pour améliorer sa rentabilité."

4. Alphabet

Alphabet est la seule action "FAANG" à faire partie de la sélection. "La maison mère de Google et de YouTube nous a une fois encore surpris positivement avec de solides résultats trimestriels", expliquent les analystes de Leo Stevens & Cie. "Avec Google Search, Android pour smartphones, YouTube et GoogleMaps, Alphabet dispose de plusieurs plates-formes qui lui permettent de dominer le marché des publicités en ligne. En outre, Google profite de la réouverture de l’économie vu qu’elle génère une partie importante des revenus publicitaires (plus de 10%) dans le segment des voyages et des loisirs", ajoute l’équipe de KBC Asset Management. D’après les gestionnaires, les investisseurs reçoivent en cadeau Waymo, la division de voitures autonomes du groupe. La semaine dernière, Waymo a levé 2,5 milliards de dollars de capitaux frais.

5. Sanofi

Le groupe pharmaceutique français Sanofi est de loin le préféré d’ING. "Les investisseurs font entièrement confiance au nouveau CEO du groupe, Paul Hudson, un ancien de Novartis. À l’heure actuelle, l’action se négocie avec une décote vu que l’ancien management ne jouissait pas de la confiance du marché et que le pipe-line de nouveaux produits était décevant. Hudson dispose donc d’une marge de manœuvre pour revaloriser l’action."

3,7%
Le rendement brut actuel du dividende de Sanofi.

Chez ING, on croit par exemple beaucoup dans le médicament Duxipent. "Il s’agit d’un traitement biologique systémique de la dermatite atopique sévère, dont le chiffre d’affaires potentiel se monte à 10 milliards d’euros, et qui n’est pas intégré dans le cours." Chez Leleux AB, on ajoute que Sanofi fait partie des "aristocrates de la bourse", en d’autres termes : cette année, le groupe a, pour la 27e année consécutive, augmenté son dividende, dont le rendement actuel se monte à 3,7% brut.

6. TKH

Grâce à TKH , les mid-caps néerlandaises sont également représentées dans le top 10. TKH est un producteur de systèmes pour la fabrication de pneumatiques et un fournisseur de produits et de services pour l’industrie, les bâtiments et les réseaux de télécoms. "La reprise du secteur automobile fait de la division Tire Building une importante source de bénéfices. Dans la division Machine Vision, TKH profite de l’automatisation des processus de fabrication", explique-t-on chez Van Lanschot.

"Avec un ratio cours/bénéfices de 14 attendu pour 2022, l’action n’est pas chère", précise-t-on chez Nagelmackers. Van Lanschot renchérit: "Le rendement du cash-flow libre (cash-flow libre divisé par la valeur boursière, ndlr) se situe au niveau enviable de 9%."

7. LVMH

Chez Dierickx, Leys, on apprécie tout particulièrement le groupe de luxe français. "L’entreprise dispose d’un impressionnant portefeuille de marques, comme Louis Vuitton (mode et maroquinerie), Christian Dior (haute couture), Veuve Clicquot (champagne) et TAGHeuer (montres)." Le management a évoqué "un bon début d’année". Mais selon les experts de Dierickx, Leys, c’est un euphémisme. "Les chiffres du premier trimestre étaient tout simplement spectaculaires et sont d’autant plus remarquables que plusieurs pays sont toujours à l’arrêt à cause de mesures de confinement."

"LVMH surpasse constamment ses concurrents en termes de croissance et de rentabilité."
Analystes de BNP Paribas Fortis

Chez BNP Paribas Fortis, on ajoute: "L’acquisition réussie de Tiffany pour 15,8 milliards de dollars a doublé la taille de la plus petite division de LVMH, à savoir l’horlogerie et la bijouterie. Le groupe surpasse constamment ses concurrents en termes de croissance et de rentabilité." Dans le même secteur, la banque lui préfère cependant la société suisse Richemont, pourtant considérée comme "underperformer".

8. AstraZeneca

"Son vaccin contre le coronavirus étant moins efficace que celui de Pfizer et Moderna, AstraZeneca a souffert de commentaires négatifs dans la presse. L’entreprise demeure cependant le deuxième plus important fournisseur au monde de vaccins contre le Covid-19 après Pfizer", expliquent les analystes de BNP Paribas Fortis.

"Le vaccin n’a en fait rien à voir dans notre analyse", explique-t-on chez Puilaetco. "Il se vend à prix coûtant ou avec une très faible marge bénéficiaire. Le plus important est la reprise d’Alexion, qui représente une étape stratégique dans le domaine des médicaments orphelins (contre les maladies rares, NDLR)."

AstraZeneca est le groupe pharmaceutique européen qui affiche la plus forte croissance, constatent les équipes de BNP Paribas Fortis, "grâce à des médicaments innovants contre le cancer – des block-buster potentiels – et un pipe-line prometteur de nouveaux produits."

9. Salesforce

De nombreux lecteurs connaissent peut-être davantage Slack que Salesforce . Slack est le spécialiste du chat d’entreprise racheté par Salesforce pour 28 milliards de dollars. "Au départ, les investisseurs étaient très critiques compte tenu du prix élevé de la transaction. Aujourd’hui, ils voient les choses de manière plus positive. Selon nous, Slack peut même devenir un moteur pour le cours de l’action", argumente l’équipe de Van Lanschot. Salesforce vend des produits (via le Cloud) permettant aux entreprises d’analyser et de gérer les interactions avec leurs clients. "L’expansion internationale bat toujours son plein", ajoute-t-on chez BNP Paribas Fortis. La banque ajoute que suite aux investissements importants, la rentabilité est encore faible. "Mais sur la base du ratio cours/cash-flow, le cours de l’action peut être considéré comme très bas. Si l’on se base sur l’exemple du géant Amazon, Salesforce devrait pouvoir afficher de beaux bénéfices dans les années à venir."

10. Amadeus IT

Nous clôturons la liste avec le tout grand favori de Degroof Petercam AM, à savoir une action cotée à Madrid. "Amadeus IT est le leader du marché des systèmes de réservation du transport aérien. La tendance à externaliser les systèmes de réservation devrait s’accélérer dès la fin de la pandémie", explique-t-on chez DPAM.

28
milliards de dollars
Le montant du rachat de Slack par Salesforce.

BillerudKorsnas

L’univers des actions internationales est tellement grand qu’il est pratiquement impossible pour une action "exotique" de se retrouver dans le top 10. Par conséquent, nous avons élu BillerudKorsnas comme étant l’action au nom le plus exotique. "Cette société suédoise est active dans les emballages en carton", expliquent les analystes de Kepler Cheuvreux, la maison de bourse qui collabore avec Belfius en Belgique. "La société est clairement gagnante sur le plan environnemental." Selon Kepler, le focus sur l’environnement combiné à un plan d’économies devrait se traduire par la hausse des cash flows libres et par conséquent par un beau rendement pour les actionnaires.

Le résumé

  • Les 13 listes d’actions préférées des analystes interrogés ont abouti à un total de 53 noms de sociétés étrangères.
  • Avec respectivement quatre et trois nominations, les sociétés néerlandaises Prosus et ASMI sont les grandes favorites.
  • BNP Paribas joue les outsiders, tandis qu'Alphabet est la seule action "FAANG" de la sélection.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés