La plus grosse IPO de l'année entre en piste à Francfort

©EPA

La société de défense Hensoldt prévoit de faire ses premiers pas à la Bourse de Francfort en 2020. Sa valorisation pourrait flirter avec les 3 milliards d'euros.

Un nouveau venu à Francfort. Son nom: Hensoldt. Connu autrefois sous le nom de Defense Electronics, ce spécialiste des capteurs pour radars militaires a été racheté en 2017 par le fonds KKR au groupe paneuropéen Airbus pour un peu plus d'un milliard d'euros.

Hensoldt a donné le coup d'envoi d'une introduction en bourse très attendue en Allemagne. L'opération devrait se concrétiser d'ici la fin de l'année. Tant les investisseurs individuels et que les institutionnels seront sollicités. Des placements privés sont également au menu. La société précise qu'elle va vendre des actions existantes et de nouvelles actions dans le cadre d'une augmentation de capital. La taille de l'IPO n'a toutefois pas encore été définie par Hensoldt.

7
milliards €
Protéger les aéroports ou les stades de football contre les attaques de drones représente un marché pouvant atteindre les 7 milliards d'euros dans les quatre années à venir.

KKR estime que la valorisation d'Hensoldt pourrait atteindre les 3 milliards d'euros avec 20% à 30% du capital coté en bourse. Cette IPO serait de loin la plus grande introduction en bourse en Allemagne en 2020, où seulement trois entreprises se sont jetées à l'eau pour un total de 364 millions de dollars.

Hensoldt fabrique des radars pour les avions de chasse, les périscopes sous-marins et les systèmes de vision nocturne. Le groupe a fait le pari d'une augmentation des dépenses militaires à travers le monde pour dépoussiérer un matériel vieillissant.

Mais l'armée n'est pas son seul client. Selon Thomas Müller, le CEO de Hensoldt, protéger les aéroports ou les stades de football contre les seules attaques de drones est un marché pouvant avoisiner les 7 milliards d'euros d'ici 2024.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés