Publicité

La tendance haussière ne faiblit pas en Europe (+débriefing actions européennes)

"Le moral est plutôt bon depuis le début de la semaine sur les marchés", avec pour principal facteur "l'optimisme autour du déconfinement et la réouverture des économies, notamment aux Etats-Unis", explique Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque. ©AFP

Le moral reste bon sur les places européennes malgré un regain des tensions sino-américaines. Les espoirs dans un rebond économique semblent balayer tous les soucis des investisseurs.

Les principaux indices actions en Europe poursuivent inlassablement leur rebond entamé depuis plusieurs jours. "Le moral est plutôt bon depuis le début de la semaine sur les marchés", avec pour principal facteur "l'optimisme autour du déconfinement et la réouverture des économies, notamment aux Etats-Unis", explique Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque. L'autre élément porteur, ce sont "les annonces qui ont été faites par la Commission européenne (mercredi) et ce plan de relance qui est plutôt bien accueilli par le marché". 

Le Dax allemand a progressé de 1,06%, le Footsie britannique de 1,38% et le CAC 40 de 1,76%. L'indice paneuropéen Stoxx 600 a de son côté gagné 1,64%.

Le titre Renault a lâché 2,66% à la Bourse de Paris. Le constructeur automobile a annoncé que la contribution de son allié Nissan à son résultat net des trois premiers mois de l'année serait négative à hauteur de 3,573 milliards d'euros. A titre de comparaison, Renault a enregistré sur l'ensemble de 2019 une perte nette, part du groupe, de 141 millions.

Moody's a par ailleurs abaissé la note de Renault à Ba2, l'enfonçant un peu plus dans la catégorie spéculative ("junk"). La crise qui touche le secteur devrait se traduire par "un affaiblissement prononcé" des fondamentaux de crédit de Renault avec une marge d'exploitation (marge d'ebitda) attendue négative en 2020, à -3%, contre +0,8% en 2019.

À Amsterdam, Basic Fit a bondi de 15,34% suite à l'annonce d'une réouverture plus tôt qu'anticipé des salles de sports et des saunas aux Pays-Bas. Les salles de gyms pourront ainsi réouvrir le 1er juillet, deux mois plus tôt que le 1er septembre initialement prévu.

La compagnie aérienne EasyJet (+4,43%) compte supprimer 4.500 emplois, soit jusqu'à 30% de ses effectifs. Le groupe britannique prévoit de ramener sa flotte à environ 302 avions, soit 51 de moins que ce qu'elle anticipait pour 2021 avant la crise sanitaire en cours.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés